Ratafia delirium – tome 1 – le mal blanc

Scénario : Nicolas Pothier
Dessin : Frédérik Salsedo
Éditeur : Vents d’Ouest
46 pages
Date de sortie :  8 janvier 2020
Genre : humour, parodie


« C’est moi ou Romuald est en train de remuer le goût d’eau dans l’appelé ? »

 

Présentation de l’éditeur

Après un sidérant voyage intersidéral, l’équipage du Kouklamoon se retrouve sur une petite planète sans nom, mystérieuse, sauvage et entièrement recouverte d’océans, d’où émerge un petit archipel sans nom au milieu duquel une petite île sans nom cache une petite source sans nom. L’eau qui coule de cette petite source sans nom aurait en revanche un petit nom : l’eau de jouvence. En effet, selon certaines sources (qu’on se gardera ici de nommer), cette eau donnerait, à celui qui la boit, la jeunesse éternelle ! Bien entendu, cette petite planète sans nom est aussi une planète sans visiteurs, car qui, dans toute la galaxie, serait assez stupide pour croire à ces gnoleries ?

ratafia delirium t1_pl

Mon avis

Un spin off ou un reboot, appelez ça comme vous voudrez, mais toujours est-il que ce titre Ratafia Delirium ne sera pas tombé dans l’œil d’un aveugle ni dans l’oreille d’un sourd. Souvenez-vous (ou pas si vous avez loupé le train) Ratafia c’était une histoire hilarante de pirates complètement déjantés lancée en 2005 par Nicolas Pothier et Frédérik Salsedo. C’est pourquoi, voir le mot délirium associé au titre Ratafia relève de la redondance pour ne pas dire du pléonasme. Bref, si Ratafia devient maintenant delirium, on risque d’arriver sur des sommets d’humour absurde jamais atteints !

Continuant dans la parodie, les auteurs renouvellent l’équipage de la Kouklamou pour le faire embarquer sur le Kouklamoon et les envoyer aux confins de la galaxie dans une quête encore bien stupide. En gros, on prend les mêmes et on recommence. On change d’époque donc de décors, et on applique les mêmes recettes : jeux de mots et calembours, parodies et clins d’œils au cinéma, situations burlesques autant qu’absurdes.

Si on aime ce genre, l’humour absurde et les blagues foireuses, on se marre un peu. Mais beaucoup moins, vraiment beaucoup moins, que dans le Ratafia originel. Le charme opère moins et même le dessin de Fred Salsedo semble moins abouti que dans les premiers tomes du Ratafia d’origine.

Ces pirates (d’eau douce) de l’espace n’ont pas pris là un très bon départ, et je les préférais nettement sur la terre ferme… enfin, sur les flots pour être plus exact.

Loubrun

 

 

 

4 commentaires sur “Ratafia delirium – tome 1 – le mal blanc

Ajouter un commentaire

  1. Je vous trouve bien sévère avec cet album qui a rencontré à la maison un franc succès et a été approuvé par tous les membres de la famille. Bon, c’est vrai, on est bon public !!! ☺ Mais je l’ai trouvé particulièrement savoureux en le lisant aujourd’hui dans le contexte du confinement dû à la pandémie actuelle !!! ♥♥♥

    J'aime

    1. c’est vrai, j’ai été sévère. Mais ils ont fait tellement mieux avec le Ratafia d’origine. j’en attendais sans doute plus de ce delirium.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :