Les chevaliers d’Héliopolis T4 Citrinitas, l’œuvre au jaune.

Scénario : Jodorowsky
Dessin : Jérémy.
Éditeur : Glénat
56 pages
Date de sortie : 15 janvier 2020
Genre : euhhh truc ésotérique, historico-fantastique !

« Mes frères cédèrent au désir sexuel, et à force de forniquer avec des femmes, ils épuisèrent leur énergie vitale, jusqu’ à en mourir ».

Les chevaliers d’Héliopolis Citrinitas, l’œuvre au jaune.

Il ne deviendra jamais le roi de France. L’Alchimie lui réserve un plus grand destin.

1888. Au refuge des Chevaliers d’Héliopolis, Asiamar, âgé de cent-dix ans, se prépare à accomplir le dernier rituel de son initiation : Citrinitas, l’œuvre au jaune, qui lui permettra de retrouver sa jeunesse et de vivre mille ans. Il est désormais temps pour lui de connaître également le secret des Chevaliers gardé par leur maître. Car celui-ci a besoin de la puissance de tous ses disciples pour sauver l’humanité. Mais avant cela, il charge Asiamar d’une mission : affronter la dernière grande menace de leur ordre. Un mutant tueur de femmes qui sévit dans les nuits embrumées de Londres, la capitale du monde moderne : Jack l’Éventreur !

Les chevaliers d’Héliopolis T4

Mon avis.

L’emballage des chevaliers d’Héliopolis est assurément très attrayant. La preuve encore avec cette couverture dorée du plus bel effet. L’intérieur aussi se savoure avec le dessin du talentueux Jérémy avec de très belles fresques qui magnifient le côté mystique de ce récit. Maintenant l’habit ne fait pas le moine et il vous faudra passer l’écueil Jodorowsky pour apprivoiser cette œuvre. On revisite déjà l’histoire avec ici enfin la « vérité » sur Jack l’éventreur. Ensuite, on nous refait une petite guerre civile entre les « Avengers d’Héliopolis ». Un peu de SF au passage avec la venue d’extraterrestres qu’on saupoudre avec des quêtes existentielles et messianiques. Vous mélangez le tout en n’oubliant pas une petite dose de sexe et vous voilà prêt ou pas à la lecture de ce dernier tome. En tout cas, un album très différent des précédents, plus éthérique que jamais mais aussi avec pas mal de réponses.
Certains crieront au génie (planeteBD par exemple) et d’autres trouveront ça sans queue ni vagin (le forum de BDgest). Je serai donc comme notre androgyne, entre l’eau et le feu, indécis, hésitant, ne sachant comment trancher ce dilemme de chroniqueur. Tendons les bras et implorons le luminaire céleste pour trouver le savoir universel. Bon je reviens dans 22 jours, après une petite cure au milieu du soleil comme notre héros, j’aurai qui sait la réponse à mes jodorowskiennes questions.
Amen !
PS : Curieux de connaitre la prochaine série de Jérémy, si vous avez des infos, n’hésitez pas à nous les communiquer via les coms.

 

Samba.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :