Oliver Page & les tueurs de temps T1.

Dessin : Griffo.
Scénario : Stephen Desberg.
Editeur : Glénat.
Sortie : 02 janvier 2020.
56 pages.
Genre : fantastique.

« Restez à l’écart de la folie. Ne troublez pas le repos de celui qui repose ici »

oliver page et les tueurs de temps t1

Une malédiction du passé. Un fléau du futur.

An 3500. Shayne, l’amazone bardée de cuir et de métal, parcourt une Terre dévastée à la poursuite des derniers ennemis de la civilisation : une race de parasites prenant le contrôle des humains. Bien des années plus tôt, en 1875, Oliver Page, un jeune archéologue en mission dans le désert de Perse, découvre la tombe d’un roi inconnu à l’intérieur de laquelle siège un trône fait d’or et de pierres. Ses recherches l’amènent ensuite à mettre la main sur de mystérieux anneaux, réveillant une antique force enfouie. Une malédiction dont les conséquences sur l’avenir pourraient être dévastatrices… Oliver est-il celui par lequel l’entité parasite du futur va être réveillée ou la clé pour l’anéantir ? Et si c’est le cas, comment Shayne va-t-elle pouvoir entrer en contact avec lui ?

oliver page et les tueurs de temps t1 extrait

Mon avis
Stephen Desberg et Griffo nous plongent dans une grande aventure mêlant SF et imagerie victorienne. Une histoire complète dont les deux volumes paraîtront en l’espace de deux mois !
Pendant ma lecture Speedy Gondalez qui s’est réalisée avant la sortie officielle, le fameux paradoxe des services de presse, je me suis dit que cette BD avait les défauts de ses qualités et inversement. Je m’explique !
En seulement un volume, on a déjà incroyablement voyagé géographiquement et temporellement (il faut le placer ce mot-là !). Bref, on ne s’ennuie pas une seule seconde, les auteurs ne tournent pas autour du pot, on fonce à tout berzingue à travers le globe et à travers les époques. On ne voit pas le temps passer. Mais il y a une contrepartie à payer, les acteurs manquent un peu de coffre. Comme l’action est omniprésente, leurs actions semblent parfois trop faciles, presque tombées du ciel sans grande introspection de leur part. Mais c’est peut-être moi que me formalise pour des prunes.
Sinon, j’ai trouvé Griffo en bonne forme, son petit côté « old school » colle parfaitement aux différents univers avec une fluidité déconcertante pour les scènes d’action.
On va maintenant attendre la sortie du tome 2 tout prochainement pour se faire un avis plus tranché sur cette histoire divertissante.
Comme références cinématographiques, je citerais Hidden qui rencontre la momie avec Terminator pour son retour dans le passé.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Un commentaire sur “Oliver Page & les tueurs de temps T1.

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :