Arthur et la corde d’or

Auteur : Joe Todd-Stanton
Editeur : Sarbacane
56 pages
Date de sortie : 2 octobre 2019
Genre : jeunesse, fantastique, contes et légendes.

Si le dessin est loin de plaire à tout le monde, fort est à parier que les enfants sauront y trouver une ressemblance avec leurs propres chefs d’œuvres […] qui s’essayeront à gribouiller les aventures d’Arthur et qui sait, peut-être même en inventer de nouvelles.

Présentation de l’éditeur :

Une aventure haletante imprégnée de légendes nordiques !

Arthur, jeune Islandais, aime s’aventurer dans la forêt pour en rapporter des objets magiques. Un jour, du haut d’un arbre, il voit un monstrueux loup noir renverser le grand feu qui réchauffe les habitants du village pendant les mois d’hiver. Atrix, la doyenne, confie à Arthur la mission d’aller chercher le dieu de la foudre, le seul capable de rallumer le feu, de l’autre côté de la mer.

Mon avis :

Une chose est sûre : les auteurs scandinaves ont un petit quelque-chose pour raconter des contes et légendes. Dans ce domaine, notons l’illustre Hans Christian Andersen, écrivain Danois à qui nous devons « La petite sirène », Selma Largerlöf, l’autrice suédoise à qui nous devons « Le merveilleux voyage de Nils Holgersson » ou encore le couple Danois Carla et Vilhelm Hansen et les aventures de « Petzi l’ourson ».

Sans titre 1

C’est donc dans ce même esprit narratif que Joe Todd-Stanton, Anglais pour un peu changer, entreprend les aventures de la famille Vieillepierre, dont le jeune Arthur. « Mais ce n’est pas un scandinave ! » me direz-vous avec raison, mais ses personnages, si. Le petit Arthur est Islandais et c’est dans ce contexte du grand nord qu’il va affronter les dangers les plus fantastiques pour étoffer les récits de son village.

Grâce à ce conte, les enfants pourront découvrir, avant d’aller se coucher, les mythes nordiques que ce soit le terrible loup Fenrir ou les dieux, notamment Thor qui sera le seul à pouvoir ramener le feu dans le village. Une aventure audacieuse pour un garçon pas plus haut que trois pommes à qui nos petites têtes blondes pourront sans peine s’identifier. Une petite bouille toute mignonne, des lunettes et une écharpe façon Harry Potter, des créatures légendaires, … le tout raconté par un vieil homme dans son fauteuil, au coin du feu.

arthur-et-la-corde-dor-p14-15-1400x

Si le dessin est loin de plaire à tout le monde, fort est à parier que les enfants sauront y trouver une ressemblance avec leurs propres chefs d’œuvres que les parents ne manquent pas d’accrocher aux murs, sur le frigo ou au travail. Je pense même que c’est l’apanage des auteurs pour enfants de faire des dessins certes travaillés, mais qui pourraient paraître accessibles aux bambins qui s’essayeront à gribouiller les aventures d’Arthur et qui sait, peut-être même en inventer de nouvelles.

 

ShayHlyn.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :