Le château des animaux

Scénario : Xavier Dorison
Dessin : Félix Delep
Éditeur : Casterman
72 pages
Date de sortie : 18 septembre 2019
Genre : Fable politique

Le président Silvio et sa garde de molosses, pour ne pas les nommer, sont tout de même « plus égaux que les autres »

Présentation de l’éditeur

Rire, c’est déjà ne plus subir.

Quelque part dans la France de l’entre-deux guerres, niché au cœur d’une ferme oubliée des hommes, le Château des animaux est dirigé d’un sabot de fer par le président Silvio… Secondé par une milice de chiens, le taureau dictateur exploite les autres animaux, tous contraints à des travaux de peine épuisants pour le bien de la communauté… Miss Bengalore, chatte craintive qui ne cherche qu’à protéger ses deux petits, et César, un lapin gigolo, vont s’allier au sage et mystérieux Azélar, un rat à lunettes pour prôner la résistance à l’injustice, la lutte contre les crocs et les griffes par la désobéissance et le rire… Premier tome d’une série prévue en quatre volumes, Le Château des animaux revisite La Ferme des animaux de George Orwell (1945) et nous invite à une multitude de réflexions parfois très actuelles…

2788_P4

 

Mon avis

« Two legs bad, four legs good »… Ou encore « Four legs bad, two legs good » comme le décrète successivement Napoléon chez Orwell… Enfin, peu importe le nombre de pattes, dans ce château des animaux, l’important c’est qu’ils triment ! En ce sens, on peut dire que c’est un endroit égalitaire… Enfin, ou certains, Le président Silvio et sa garde de molosses, pour ne pas les nommer, sont tout de même « plus égaux que les autres »…

2788_P5

Avec cette nouvelle BD de Xavier Dorison et Félix Delep, on est effectivement dans la lignée de La ferme des animaux. Est-ce un hommage, une réécriture, une suite ou un peu tout cela à la fois ? Ce n’est pas si important. Non, l’important c’est que ce soit réussi. Et ça l’est ! Le récit est taillé au couteau, le cadre est bien posé, sans lourdeurs ni précisions inutiles. Les personnages sont attachants, y compris, bien sûr, ceux qui nous quittent prématurément. Les méchants, quant à eux, semblent être à la hauteur. Il se passe des choses mais sans que cela aille trop vite. Tout cela fait que la lecture de ce premier tome est un vrai régal.

2788_P3

D’autant que, graphiquement, le plaisir des yeux n’est pas ignoré, bien au contraire. Delep, pour son premier album publié, nous sort tout de suite le grand jeu. Légèreté du trait, vivacité du mouvement, précision dans les détails, cadrages et perspectives parfaitement maîtrisés, décors léchés et couleurs lumineuses contribuent cases après cases à couper le souffle du lecteur, même non asthmatique…

2788_P6

Bref, c’est une superbe BD dont j’attends la suite avec impatience.

2788_P12

 

Odradek

2 commentaires sur “Le château des animaux

Ajouter un commentaire

  1. Encore une chronique enthousiaste qui donne envie !… faut dire, que plus ça va, plus je suis sensible au comportement du monde animal (sans doute, toutes les vidéo émouvantes qui circulent sur le net face à la bêtise humaine !🤔)
    Cette fois, je partage ta note graphique pour la virtuosité à couper le souffle (moi qui ne suis pas asthmatique !😉)
    Bref, encore une qui va rejoindre ma PAL.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :