Boulevard des monstres

Scénario : Paul Jenkins
Dessin : Frédéric Pham Chuong
Éditeur : Les Humanoïdes Associés
116 pages
Date de sortie :  18 septembre 2019
Genre : Fantastique


Cervelle en croûte, pudding au sang, muffins à la morve et bave-à-roi, notre spécialité !

Présentation de l’éditeur

Monstreville est la ville où tous les monstres vivent en harmonie. Mais lorsqu’une mystérieuse lumière commence à enlever des gens durant la nuit, la paranoïa s’installe, ravivant des tensions anciennes entre les clans… La ville sombre dans le chaos. C’est désormais entre les mains de Gina, une jeune boulangère zombie, que repose le destin de ces créatures.

ori_aex_275848_9782731690811-page8

Mon avis

Une gentille famille composée de Philip le papa vampire, de Gina la maman zombie et de trois merveilleux enfants vampires dont deux jumelles bien mordantes. Tout ce petit monde et leurs amis, loup-garous, spectres et autres monstruosités, vit en paix dans une charmante ville souterraine bien loin de la surface et des humains. Hélas un groupe composé de vilains vampires riches, avocats véreux et banquiers tordus (cela ne vous rappelle rien ?) va essayer de détruire cette quiétude et dresser les ethnies monstrueuses, les unes contre les autres. Pour cela rien ne vaut un meurtre de vampire imputé aux loup-garous et la disparition de certains dirigeants de la communauté.

ori_aex_275848_9782731690811-page11

Avec cette fable se déroulant parmi la communauté des montres fictifs de notre bestiaire, l’ auteur crée une allégorie contant les problèmes actuels de notre société minée par le vil profit, la peur, la haine de l’autre, la jalousie et j’en passe ! Mis à part cette volonté d’idéal universel utopique, auquel il est difficile de croire au vu des événements récents, le récit est un joli conte agréable à suivre et plaisant par la diversité des monstres présentés (j’ai bien aimé Spot, le « chupacabra » qui sert de bête de compagnie à un couple d’extra-terrestres !). Le scénariste Paul Jenkins (vedette de Marvel comics) écrit une histoire solide qui tient parfaitement la route. Petite faiblesse avec les illustrations de Frédéric Pham Chuong dont le style ne plaira pas à tous…

JR

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :