La malédiction de Loki tomes 1 & 2

Auteur : Hachi
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 04/09/2019
Genre : Fantastique, aventure.

En soi, rien de nouveau sous le soleil du Fantasy. « La malédiction de Loki » se laisse lire, les personnages sont attachant et le dessin agréable.

Présentation de l’éditeur :

Une jeune orpheline née avec un don lui permettant d’aider le monde, découvre que ses créations n’ont servi qu’à apporter mort et malédiction. Loki, une de ses créations, va tenter de comprendre ce que signifie être humain.

Aisya, une orpheline, peut donner vie à ses peintures en utilisant son sang. Enfermée et exploitée, elle crée des peintures maudites apportant richesse et mort à ses acquéreurs. Pour être moins seule, elle donne naissance à Loki. Avant de mourir, elle lui demande de trouver ses œuvres maudites et de sauver les personnes envoûtées. Plus Loki en apprendra sur les hommes plus il les détestera.

Sans titre 2

Mon avis :

Une impression peut-être, mais ces derniers temps, les séries manga avec une petite fille et un adulte parcourant le monde, font légion. Notons le somptueux « L’enfant et le maudit » chez Komikku, ou plus récemment, paru chez Ki-Oon : « Heart Gear ». Loin d’être déplaisant, la candeur de ces fillettes rend immanquablement la noirceur des situations vécues bien plus touchantes.

C’est le cas de Loki, grand rouquin ténébreux qui, épris de sa créatrice, ne peut s’empêcher de tout faire pour la rendre heureuse. Même partir en quête des tableaux maudits qu’elle a peint, souvent sous la contrainte.

Sans titre 3

Un scénario assez ordinaire du guerrier (presque) solitaire en quête d’artefacts à détruire dans ce cas-ci. En soi, rien de nouveau sous le soleil du Fantasy. « La malédiction de Loki » se laisse lire, les personnages sont attachant et le dessin agréable. L’idée des peintures maudites par la versatilité de l’être humain, par contre, n’est pas courante et c’est avec intérêt qu’on découvre le but premier de ces toiles et ce que l’Homme en a fait à force de trop en vouloir.

Un sens caché qui n’est pourtant pas si discret que cela, finalement. Chaque fiche de présentation des œuvres est un rappel constant que l’homme, à force de jouer avec le feu, finira toujours par se brûler. Pire encore, certains vont même prendre goût à cette noirceur et en user et abuser pour devenir les pires criminels qui soient.

Outre ces adversaires rongés par la cruauté, une ligue de protecteurs des arts et du patrimoine est bien décidée à, elle aussi, récupérer les tableaux dits de la sorcière à des fins moins nobles que Loki, dans le but de pimenter davantage le récit.

De quoi ravir les fans du genre sans pour autant être le manga de l’année.

ShayHlyn.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :