Moscou année zéro – ou mort au Tsar réinventé

Scénario : Fabien Nury
Dessin : Thierry Robin
Éditeur : Dargaud
127 pages
Date de sortie :  octobre 2019
Genre : Histoire


 » – Pourquoi avez-vous tiré ?
– Mais ?… Votre Excellence. Le signal !…
– Le signal c’était que J’AGITE mon mouchoir… »

Présentation de l’éditeur

En 1904, la sainte Russie est sur le point de vaciller. Le pouvoir tsariste est contesté de l’intérieur. Les tensions politiques trouvent leur source dans les difficultés sociales : le peuple a faim, le peuple gronde, mais les autorités semblent ne rien entendre. Le 17 septembre, les habitants de Moscou descendent dans la rue pour protester contre la misère qui les accable. À son balcon, le gouverneur de la ville, Sergueï Alexandrovitch, oncle du tsar, sort un mouchoir de sa poche. Son commandement militaire croit y voir un signal et tire sur la foule. Le bilan sera terrible. Cette fois, c’en est trop : Sergueï Alexandrovitch a signé son arrêt de mort. Dans l’ombre, un certain Georgi planifie son assassinat. La révolution russe est en marche…

moscou année zéro_pl

Mon avis

Avertissement : ce livre n’est pas une intégrale. Qu’on se le dise ! Petite mise au point nécessaire pour ceux qui reconnaissent ici les deux auteurs du diptyque Mort au Tsar paru en 2014 et 2015. Ces deux albums racontaient la fin du pouvoir Tsariste et l’assassinat du gouverneur de Moscou, oncle du Tsar Nicolas II. La narration en deux albums présentait dans un premier temps l’évènement du point de vue du gouverneur (Mort au Tsar #1 – le gouverneur) et dans un second temps le point de vue de l’assassin (Mort au Tsar #2 – le terroriste). Deux albums qui ont rencontré un honnête succès auprès des lecteurs mais qui ne correspondaient pas exactement au projet initial de Fabien Nury. Au départ, il avait imaginé un récit d’un seul tenant, construit sur le principe d’un montage parallèle, censé alterner le point de vue de la future victime et celui de son futur assassin. C’est bien ce qu’il avait fait, mais l’histoire semblait à tous – auteurs et éditeur – trop dense pour ne faire qu’un album. C’est donc la solution de facilité qui a été choisie : deux personnages, deux albums.

Sauf que …. la frustration de Fabien Nury demeurant, il a fait usage de son droit de repentir qui permet à un auteur de corriger une œuvre déjà publiée, si l’occasion se présente et pour peu que les corrections soient minimes. Sauf que là le projet consistait à refondre deux albums en un, ce qui à ma connaissance ne s’est jamais produit en BD.

Comme le dit Fabien Nury dans la postface, « [ce] retour aux sources [est] une mise en forme fidèle à l’intention d’origine ». Les deux auteurs ont alors remonté leur histoire en alternant les destins des deux personnages. Il s’agit bien des mêmes planches, des mêmes cases, des mêmes textes. Seule une page à été sacrifiée, et deux pages des deux albums fusionnées.

moscou année zéro_pl2

Ils ont bien fait de faire ce remaniement ! Dans cette nouvelle mouture, les deux destins croisés de la victime et de l’assassin donnent une dimension bien plus dramatique au récit et une dynamique de lecture que j’avais eu du mal à trouver dans le diptyque. Là, on passe de l’un à l’autre, dans une tension grandissante tout en suivant les pas de chaque personnage dans leur intimité. L’effet miroir et « destins croisés » fonctionne beaucoup mieux. Du faste des palais et la peur des Romanov face à la révolution qui gronde, à la pauvreté du peuple et les coulisses du complot ourdi contre le gouverneur, on passe sans encombre d’un monde à l’autre qui ont pour point commun un cynisme glacial et déterminé.

Cette refonte offre, sous le prisme d’un thriller politique, une vision d’un fait historique charnière entre deux époques et fondateur d’un XXème siècle pour le moins agité.

Ceux qui ne connaissent pas le diptyque découvriront là une histoire haletante magnifiquement illustrée d’un trait semi-réaliste très expressif, et ceux qui ont lu les deux albums originaux, redécouvriront une histoire dont les ressorts dramatiques et les caractères des personnages transparaissent bien mieux dans ce volume unique.

Un beau rattrapage artistique et éditorial qui mérite le coup d’œil.

Loubrun

 

 

Ci-dessous les deux pages des deux albums d’origine qui ont été fusionnées en une page. Ont été conservés le haut de la page 35 de l’album « Le terroriste » et le bas de la page 43 de l’album « Le gouverneur ».

Moscou année zéro_fusion pages

moscou année zero_p72

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :