Orcs & gobelins tome 6

Ayraak

Scénario :  Nicolas Jarry
Dessin : Jésus Hervas
Éditeur : Soleil
Date de sortie : 22 mai 2019
Genre : Heroic Fantasy, action

En un mot comme en cent, les éditions Soleil aurait vraiment dû s’arrêter au tome 5.

Présentation de l’éditeur :

Ayraak, le redoutable capitaine de la compagnie du Croc de Fer, a pour mission de délivrer et ramener le rejeton d’un chef Gobelin contre un gros tas d’or. Une expédition périlleuse en territoire elfique les attend.

Il y a quelques années, les elfes Sylvains de l’île des Céliandes entrèrent en guerre contre la tribu des Gobelins de Dumn. Au terme d’un affrontement meurtrier, les elfes parvinrent à capturer le fils du chef de guerre adverse et le gardèrent en otage afin de tenir les Gobelins en respect. Ayraak et six de ses valeureux compagnons, tous vétérans de nombreuses campagnes, ne se doutent pas qu’en acceptant la mission ils devront traverser l’enfer s’ils veulent un jour toucher le comptant de leur solde… Partis à sept, le danger et même la mort ponctueront leur périple…

orcsEtGobelinsT6-4

Mon avis :

Comme le dira si bien un des personnages principaux en fin d’aventure : « tout ça pour ça ? ». À se demander pourquoi les éditions Soleil et les auteurs Jarry et Hervás Millán ont décidé d’entreprendre ce 6e volume.

La saga « Orcs & Gobelins » semblait de prime abord vouloir s’arrêter avec le 5e volet consacré à un Orc rencontré dans les aventures de la saga principale « Elfes ».

orcsEtGobelinsT6-3

Dès lors, cet opus supplémentaire en étonnera plus d’un, dans le mauvais sens du terme. En effet, les aventuriers de ce tome n’ont rien de plaisant. Le capitaine de la troupe a une fâcheuse tendance à se perdre dans ses souvenirs tandis que le lecteur essayera tant bien que mal de suivre tout ce qui se passe. Entre le passé de chacun, et la mission principale, sans même compter le dessin qui ne mériterait pas même une ligne tant Jésus Hervás Millán s’y est mal pris… il y a de quoi déchanter.

Un graphisme relevant plutôt du brouillon que de l’œuvre achevée, une colorisation relevant un peu le niveau – mais néanmoins insuffisamment – seront tout ce que le lecteur pourra se mettre sous la dent. Quant au scénario, il n’y a qu’une chose à dire : « tout ça pour ça ? ».

En un mot comme en cent, les éditions Soleil aurait vraiment dû s’arrêter au tome 5.

ShayHlyn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :