Open bar

Scénario : Fabcaro
Dessin : Fabcaro
Éditeur : Delcourt
54 pages
Date de sortie :  avril 2019
Genre : humour


« Dans votre CV, vous écrivez : « j’aime le jazz, la peinture de la renaissance, le nazisme, et l’horticulture ornementale. » …

Qu’entendez-vous exactement par « horticulture ornementale » ?…« 

 

Présentation de l’éditeur

Que fait un bébé éléphant dans la salade ? Quels sont les ingrédients pour s’assurer un horrible voyage en TGV ? L’Inde ou le Yémen, quel pays visiter pour pouvoir mieux frimer ? On découvre sous un angle inédit, à la sauce Fabcaro, la rentrée littéraire, la rentrée sociale, l’alimentation bio, la radicalisation, tout ce qui fait notre quotidien, qui deviendra bien plus supportable et léger après la lecture du livre.

open bar_pl

Mon avis

On se souvient de l’énorme succès critique et public qu’avait reçu Zaï Zaï Zaï Zaï en 2015, ouvrage dans lequel Fabcaro mettait l’absurde en exergue avec un humour ravageur et déconcertant. Il revient aujourd’hui dans le même esprit mais d’une façon différente. A l’histoire complète de Zaï Zaï Zaï Zaï, il préfère ici le gag en une page dans un gaufrier de 6 vignettes, avec une mise en scène très statique et un dessin aux airs un peu brouillon. D’une case à l’autre les scènes sont les mêmes mettant ainsi en avant le caractère bref et instantané des situations. L’exercice est difficile, il faut réussir à donner du rythme car le gag ne tient qu’en quelques cases et repose exclusivement sur le texte et les dialogues. Pour cela on peut compter sur Fabcaro qui semble avoir un sens inné de la répartie qui fait mouche. Comme en escrime, il pique et touche là ou il faut pour faire réagir et pour montrer à quel point l’absurdité de certaines règles ou usages dans notre société deviennent presque une norme. Comme dans ce gag où deux hommes politiques débattent en soulignant chacun de leurs propos d’un « ce que veulent les Français … » ; ou encore cette critique de la course à la performance avec ce jeune qui confesse à ses parents vouloir arrêter ses études supérieures de management international. Désillusion pour les parents dont le fils va devenir artiste, mais comme ce sont de bons parents ils « l’aimeront toujours comme [s’il] était responsable marketing ». Un gag transposable sur d’autres thématiques comme le libre arbitre ou le respect de la différence.

Foutant un grand coup de pied dans la fourmilière du consensuel et de la langue de bois, Fabcaro et ses brèves de comptoir vous arracheront à coup sûr quelques bons éclats de rire.

Loubrun

 

 

 

2 commentaires sur “Open bar

Ajouter un commentaire

  1. Je la lirai dès que j’en aurai l’occasion car j’adore l’humour absurde de cet auteur… certaines planches de cette BD vues sur le net m’ont fait pouffer ! 🤣

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :