Lino Ventura et l’œil de verre

Scénario : Arnaud Le Gouëflec

Dessin : Stéphane Oiry
Éditeur : Glénat
133 pages
Date de sortie :  24 avril 2019
Genre : biographie romancée


Au cinéma comme dans la vie, tout est affaire de regard… lorsque les mots ne viennent pas tout gâcher, le regard dit toujours la vérité.

Présentation de l’éditeur

Merlin, journaliste, rencontre Lino Ventura dans le cadre d’un article. Fidèle à sa légendaire pudeur, celui qui s’est toujours considéré acteur par « accident » ne se livre pas facilement. Mais au fil de leurs entretiens, le colosse des Tontons flingueurs se dévoile, revenant sur sa carrière, ses débuts dans le catch, ses blessures, ses amitiés, ses brouilles, son rapport à la caméra – cet « œil de verre » comme il aimait à l’appeler –, sa rigueur intransigeante à choisir le bon scénario, pour finir par son engagement en faveur des enfants handicapés à travers l’association « Perce-Neige », toujours active de nos jours.

album-page-large-38791

Mon avis

Il est rare qu’une bande dessinée me fasse ressentir une telle émotion ! Cet album y réussit cependant.

Lino Ventura a été l’un de plus grands acteurs français de sa génération et, comme tous les grands, a toujours nié savoir jouer. Venu au cinéma par hasard – il était catcheur de métier – il participera à quelques classiques du 7ème art.

Le récit, mené comme une interview de l’acteur par Merlin (petit journaliste crasseux et collant comme une mouche à bestiaux), nous décrit le parcours de cet homme fier et pur qui aurait eu du mal à exister dans le monde méprisable d’aujourd’hui. Outre sa carrière cinématographique, nous apprenons plus sur sa vie privée, son action pour l’enfance handicapée – sa fille Linda l’était –  sa façon d’accepter un rôle, son père absent, etc.

002

Cependant je suis cinéphile passionné depuis ma tendre enfance et il est « normal » que cette biographie, si bien faite, me plaise et me touche. Mais qu’en est-il des autres bédéphiles ? combien parmi eux aiment le cinéma et connaissent Lino Ventura ? (il est parti en 1987, il y a 32 ans déjà) Ces questions me font malheureusement douter du succès de ce genre d’album et de ceux qui vont suivre cette collection (vous connaissez Jayne Mansfield vous ?)

JR

 

Couv_364778

 

4 commentaires sur “Lino Ventura et l’œil de verre

Ajouter un commentaire

  1. Contrairement à toi, je suis un piètre cinéphile et cette collection ne m’intéressera pas… par contre, comme tous ceux de ma génération, je connais bien Jayne Mansfield qui m’a fait connaître les premiers émois et fantasmes de ma jeunesse ! 😲😊

    J'aime

  2. J’ai beaucoup aimé cette biographie qui est menée de manière intelligente et fine. Lino Ventura fait partie des monstres sacré du cinéma français parce qu’il était bon à l’écran et qu’il était doté d’une véritable humilité. Même note, et je suis curieux de voir le reste de la collection.

    J'aime

  3. c’est sur qu’il faut avoir un certain âge pour connaître Jayne Mansfield… mais les rockers doivent connaître « La blonde et moi » (The girl can’t help it), l’un des premiers grands hommages du cinéma au rock n’ roll, dont elle est la vedette

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :