Double 7

Scénario : Yann
Dessin : Juillard
Éditeur : Dargaud
64 pages
Date de sortie :  octobre 2018
Genre : Histoire


 

double 7_pl

Présentation de l’éditeur

Hiver 1936. L’Espagne est en pleine guerre : les Républicains s’opposent aux Nationalistes de Franco. Désireux de soutenir le gouvernement espagnol, Staline fournit plusieurs chasseurs de type « Mosca » aux Républicains. Roman Kapulov est l’un des aviateurs envoyés par la Russie et remporte victoire sur victoire, ce qui lui vaut le surnom d’ « El rey de las Moscas ». Intervenant alors que des religieuses se font brutaliser par des soldats espagnols, Roman rencontre la belle Lulia Montago, jeune milicienne que sa réputation précède. Il ne faut qu’un seul regard pour que Roman et Lulia tombent éperdument amoureux.

Mais cette Espagne n’est certes pas propice à l’amour : entre trahisons et complots, intérêts stratégiques soviétiques et nazis, on ne sait plus très bien sur qui on peut réellement compter… Les sentiments de Roman et de Lulia seront-ils assez forts pour pouvoir survivre à l’horreur de la guerre ?

 

Mon avis

Double 7, c’est une belle histoire, une belle romance sur fond de guerre civile Espagnole entre un bel aviateur russe et une belle républicaine en lutte contre le Franquisme. Mais ça n’est pas que ça bien sûr, ceux qui connaissent l’œuvre des talentueux Yann et Juillard s’en doutent bien.

C’est aussi, derrière (ou devant) cette belle romance, un véritable cours d’histoire qui remet au passage quelques pendules à l’heure. De la guerre civile espagnole, on sait les rudiments qu’on nous enseigne à l’école : en 1936 les Nationalistes menés par Franco se soulèvent et tentent de prendre le pouvoir. Le putsch est mis en échec et se transforme en guerre civile opposant Nationalistes et Républicains jusqu’en 1939 où l’on voit la victoire du camp des Nationalistes. Pendant ces trois années sanglantes, chaque camp reçoit des soutiens de pays tiers. Les Nationalistes sont soutenus par l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste, et les républicains par l’URSS et les Brigades Internationales composées de volontaires venus du monde entier.

double 7_e01

C’est dans cette dimension historique et politique que ce récit prend tout son intérêt, en présentant chaque camp en proie à ses propres démons. Des deux côtés, des crimes odieux ont eu lieu, et dans les deux camps se sont trouvées des personnes tentant de s’opposer à toute forme d’exactions.

Les deux personnages principaux, L’aviateur russe Roman Kapulov et l’espagnole républicaine Lulia, sont des être purs portés par leurs convictions et certains de mener un combat juste. Aussi, ils ne peuvent accepter que les milices républicaines s’emploient a des actes criminels tels des exécutions sommaires d’opposants ou de prisonniers. Dépassés par les enjeux de l’échiquier politique mondial, ils ne comprennent pas l’aide timide et très couteuse des Soviétiques (Staline avait exigé en contrepartie d’une aide matérielle que les réserves d’or de l’Espagne «soient mises en sécurité» en URSS) ni la surveillance des commissaires politiques du NKVD qui mènera à l’élimination des groupes non Staliniens, particulièrement les Marxistes révolutionnaires du POUM (Parti Ouvrier d’Unification Marxiste) et les anarchistes syndicalistes de la CNT (Confédération Nationale du Travail). Dans une grande aventure au souffle romanesque, Yann nous fait visiter les coulisses crasseuses de chaque camps et nous montre que pendant les guerres, rien n’est tout blanc ni tout noir.

Ce Double 7 est une belle histoire où l’amour, la passion et le combat pour la liberté et contre l’injustice ont la part belle, superbement mis en images par André Juillard. Avec son style clair et classique reconnaissable entre tous, une mise en couleur subtile et lumineuse, il nous entraine dans la grande histoire comme on lirait un roman feuilleton, et ce, malgré le petit défaut d’images un peu trop figées lié à son style. Mais peu importe, car le rythme et la tension sont bien présents, et c’est bien là la meilleure façon de donner un cours d’Histoire.

Loubrun

double 7_e02

5 commentaires sur “Double 7

Ajouter un commentaire

  1. Je ne trouve pas les images un peu trop figées, mais juste un style élégant et net propre à Juillard… les couleurs peut-être un peu pâlichotes à mon goût ! 🙄

    J'aime

  2. Avez-vous vu vu Land and Freedom de Ken Loach?
    c’est le même sujet.
    Je suis fan de Juillard depuis toujours, et son style un peu hiératique ne me gêne pas du tout, comme tous les dessinateurs de la ligne claire d’ailleurs!

    J'aime

      1. Land And Freedom est tout simplement un film sublime… Perso, il est dans mon Top 10 au coté du Dictateur de Chaplin, entre autres… 😉

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :