Les ogres-Dieux T3 : Le grand homme.

Dessin : Bertrand Gatignol.
Scénario : Hubert.
Editeur : Soleil.
Sortie : novembre 2018.
188 pages.
Genre : conte.

« Il n’y a rien de plus dangereux que les idées toutes faites ! »

ogresDieuxT3-1

Le résumé.

Petit – fils du défunt roi Gabaal – assiste, impuissant, à la capture de sa compagne, Sala, par les hommes du Chambellan, tandis qu’il est sauvé par un homme mystérieux appelé Lours. Coutelier et rémouleur itinérant, il a rejoint les Niveleurs, un groupe de résistants qui voit en Petit un atout majeur. En échange de leur aide pour délivrer Sala, Petit devra revendiquer son trône, désavouer le Chambellan et rétablir l’entente entre les géants et les humains. Mais le chemin sera long… Et en voulant piéger Sol, stratège redoutable à la tête des troupes du Chambellan, Lours pourrait bien s’être piégé lui-même… Parviendra-t-il à devenir le grand homme qu’il souhaite être depuis qu’il est enfant ?
ogresDieuxT3-2

Mon avis.
Pour commencer, parlons un peu de l’objet. On a dans les mains un album volumineux, lourd et classieux. J’ai l’impression d’avoir plus qu’une BD sous les yeux, une sorte d’encyclopédie d’un monde oublié qui a traversé des siècles pour nous être narré.
Cette série a été multi-récompensée dans de nombreux festivals BD et a même été primée chez SambaBD de l’ordre du coup de cœur, c’est vous dire sa qualité.
Cet album commence chronologiquement à la fin de l’album Petit. Un tome 3 plus nerveux axé sur une course poursuite avec son lot de rebondissements et d‘aventures. La lecture est toujours aussi immersive et passionnante. On sent que les auteurs ont une énorme exigence sur leur travail pour réaliser cette histoire de qualité. Le choix du noir et blanc pour cette fable gothique semble être une évidence pour les lecteurs de la première heure, les autres essayez, vous ne le regretterez pas, surtout si vous êtes fan de GOT. Gatignol a certainement sué sang et eau pour nous offrir ce moment d’anthologie qu’est le passage dans une forêt des plus angoissantes. Il ne manque plus qu’un ou deux gilets jaunes en rage pour que jamais vous ne remettriez un pied dans un bois.
Seul petit regret, la fin demande une suite indispensable mais là, il va falloir s’armer de patience.
Les ogres-Dieux, c’est le lecteur qui les dévore.

Samba.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :