Moriarty – T1 – Empire mécanique

Scénario : Fred Duval et Jean-Pierre Pécau
Dessin : Stevan Subic
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 29 août 2018
64 pages
Genre : Policier

s’il y a bien une chose qui m’a frappé dans ce premier tome du Diptyque Moriarty c’est effectivement le dessin… Mais certainement pas pour les bonnes raisons.

Présentation de l’éditeur

Le plus grand enquêteur de tous les temps, un univers steam-punk, un récit qui va à fond de train dans une maestria graphique. Tous les éléments pour passer un bon moment. C’est élémentaire mon cher lecteur !

Dans une fumerie d’opium londonienne, un monstre est abattu par la police de 7 balles dans le corps. Au club Diogène, un enquêteur et son partenaire contrecarrent les plans machiavéliques d’un automate joueur de cartes. Ce soir-là, l’alter ego du monstre sortira indemne de l’hôpital et l’enquêteur sera chargé d’une nouvelle affaire. Ils s’appellent respectivement docteur Jekyll et Sherlock Holmes. La messe est dite…

Mon avis

Euh… comment vous dire… ? Je crois qu’on ne doit pas avoir la même définition de « maestria graphique » Delcourt et moi… Parce que s’il y a une chose qui m’a effectivement frappé dans ce premier tome du Diptyque Moriarty c’est bien le dessin… Mais certainement pas pour les bonnes raisons.

2508_P13

Si les décors passent encore, en dépit de leur côté photographie numérisée puis retravaillée à la palette (la mise en couleur est assez réussie), les personnages, surtout les visages, sont quant à eux plutôt inesthétiques. Je ne sais pas pourquoi, mais, selon les cases, à un moment ou un autre, ils semblent tous affublés d’une peau bardée de cicatrices laissée par la petite vérole, notamment sur le bas des visages. C’est très perturbant. D’une manière générale, les visages ont souvent l’air bâclés et n’invitent ni à l’identification, ni à la sympathie pour les personnages.

moriartyT1-2

Et puis, au risque de me répéter dans cette rubrique, je crois que, a priori, il convient de se méfier quand la couverture d’une BD n’est pas dessinée par le dessinateur qui a officié pour l’album…

Résultat, le scénario s’en sort forcément mieux… Quoique… Pécau et Duval nous entraînent une fois de plus dans leur siècle favori : le 19ème, qu’ils parsèment de leurs inévitables ballons dirigeables et autre machines volantes à vapeur pour que l’on soit bien dans leur univers steam-punk. Pourquoi pas ? Leur volonté de faire se croiser deux grands mythes de la littérature romanesque britannique de l’époque, Sherlock Holmes et Jekyll/Hyde est fort louable, mais elle est gâchée par la tournure que prend finalement le récit.

moriartyT1-4

D’abord, il y a Hyde… Sous la plume de nos deux scénaristes et de leur dessinateur, il devient une espèce de monstre difforme aux proportions Herc[H]ul[k]éennes et à la dentition Draculienne, capable de démembrer les policiers venus l’intercepter entre deux bouffées d’opium. Avouez que l’on est loin du « nain » décrit dans l’œuvre originale… Et puis, il y a cette intrigue sur la militarisation du sérum de Jekyll qui me laisse un peu pantois. Sans compter que les auteurs tiennent tellement à ce qu’on comprenne bien que l’on parle de Holmes et Jekyll/Hyde qu’ils disséminent çà et là des références plus ou moins précises aux œuvres originales : l’épisode de la petite fille pour Hyde et la cascade de Reichenbach ou le chien des Baskerville pour Holmes. Mais concernant l’apparition de ce dernier canidé, je cherche encore le rapport avec le Schmilblick.

PlancheS_61942

Tout ça pour vous dire que je n’ai pas vraiment (ou vraiment pas) aimé ce premier tome et que je ne chercherai probablement pas à lire la suite.

 

 

 

Odradek

 

 

3 commentaires sur “Moriarty – T1 – Empire mécanique

Ajouter un commentaire

  1. Ça arrive souvent d’avoir des couv attractives réalisées par des illustrateurs de talent pour nous inciter à ouvrir l’album… mais souvent on le referme car le contenu n’est pas à la hauteur de l’emballage… si le scénar est faible aussi !… je n’avais pas aimé quelques Sherlock Holmes de chez Soleil déjà ! 🙄

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :