Reines de Sang : Catherine de Médicis T.1

Scénario : Simona Mogavino & Arnaud Delalande
Dessin :Carlos Gomez
Éditeur : Delcourt
Sortie : 26 septembre 2018.
Genre : histoire, guerre.

Loin de sa robe noire, nous découvrons en couverture une gamine famélique, le crâne rasé, en haillons. L’Italie qui l’a vue naître est à feu et à sang, les guerriers sont sans merci, comme dans les pages 16 et 17 où ils violent des nonnes et pissent sur les prêtres. De quoi en rester bouche bée !

Présentation de l’éditeur :

Une nouvelle Reine de sang convoite le trône de la maison Delcourt. Issue d’une famille non moins terrible, elle est certainement la plus redoutée de toutes : Catherine de Médicis. Prenez garde, l’agneau de Florence a des crocs !

6 mai 1527, les lansquenets font le siège de Rome. Non loin de là, sur la colline adjacente, Charles III de Bourbon attend le moment propice pour lancer ses forces dans l’attaque. C’est le point d’orgue d’une croisade antipapiste. Les gardes suisses font tout leur possible pour mettre le pape Clément VII à l’abri. Mais le très saint père est rattrapé par les assaillants.

Mon avis :

Sans avoir lu les autres biographies, je pense que la série « les reines de sang » vaut son pesant d’or. Après avoir lu la saga « Médicis » paru chez Soleil, que de bonheur de retrouver Catherine chez Delcourt !

catherineDeMedicisT1-2

Cette reine qu’il est coutume de rencontrer à son âge d’or, régnant sur la France, nous est présentée, ici, dès ses 8 ans. Un passé trouble qu’on retrouve souvent dans les séries et livres à titre de souvenirs de la grande dame plus connue dans son habit de deuil qu’avec un sourire d’enfant.

Loin de sa robe noire, nous découvrons en couverture une gamine famélique, le crâne rasé, en haillons. L’Italie qui l’a vue naître est à feu et à sang, les guerriers sont sans merci, comme dans les pages 16 et 17 où ils violent des nonnes et pissent sur les prêtres. De quoi en rester bouche bée !

Mais Catherine est une enfant. Elle n’a pas conscience du danger qui guette sa chère Florence, ville natale. Encore moins de la malédiction qui plane sur sa personne. Elle est la dernière héritière vivante des Médicis, ces hommes qui ont fait Florence et dont un membre fait office de Pape. Tuer cette famille, c’est annihiler leur pouvoir sur l’Italie et la chrétienté.

catherineDeMedicisT1-4

Quel ouvrage ! Hormis quelques visages hideux, parfois même Catherine elle-même, quand elle sourit – petit souci avec le bonheur des gens pour Carlos Gomez ? le reste est magnifique. Les visages sérieux des protagonistes – des plus humbles civils aux dirigeants des différents camps – sont détaillés avec minuties, tant et si bien qu’il serait facile de les reconnaître sur des portraits historiques, les décors : pas loin de l’identique. Pas ou peu de zone vide.

Quant à la trame historique, elle est fidèlement suivie pour nous dépeindre le contexte dans lequel Catherine a grandi et comment son esprit a pu être manipulé par son entourage, mais aussi – et surtout – par les faits afin qu’elle devienne la reine impitoyable qu’on connait. Autant dire que si les auteurs suivent leur fil conducteur, le prochain tome sera tonitruant !

J’ai hâte !

ShayHlyn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :