Travis T.13

Serpent à plume

Scénariste : Fred Duval
Dessinateur : Christophe Quet
Editeur : Delcourt – Collection Neopolis
48 pages – Science-fiction
Sortie : le 5 septembre 2018

Malgré la part belle à un scénario plutôt prenant, le désastre se note d’un point de vue graphique, de loin trop stéréotypé.

Avis de l’éditeur :

Guidés par Pacman, bien à l’abri dans une pièce sécurisée, Travis, Vlad et Salina recherchent des traces d’une IA dans un bunker au milieu de la jungle. Cernés par une armée de cyborgs tueurs, ils sont tributaires des talents de hacker de leur acolyte pour sortir vivants de cet enfer de béton. C’est sans compter sur Tarentula qui ne compte pas les laisser s’échapper.

Mon avis :

Un pacte de grande envergure a lieu entre « Pacman », le technicien informatique, qui excelle dans son registre, et le Président des Etats-Unis, « Jack Thorpe », pour lutter contre les machines. Le but consistant à combattre les Narcos avant que ceux-ci n’atteignent les frontières, particulièrement au niveau du Texas. Car si la guerre se déroule dans le Golfe du Mexique, ils n’auront aucune garantie de la pérennité de leurs forages.

PlancheA_340724

Des intérêts communs, pour assouvir leur soif de contrôle sur le gaz et le pétrole. La femme d’affaire Christina, détentrice de parts influentes, propose Gazdrom et sollicite en retour un développement en Alaska ainsi que l’arrêt de l’espionnage de ses usines de déchets nucléaires en Afrique.

Quant à Travis & Vlad, pris dans un guêpier, ils ne doivent leur salut, que par l’intervention miraculeuse des hommes à la solde de Pacman. Simultanément, Buluc Chabtan, seul survivant des Cartels, se revendique Président de la République du Mexique, cet être perfide nommé également « La mort soudaine et du sacrifice ».

Malgré la part belle à un scénario plutôt prenant, le désastre se note d’un point de vue graphique, de loin trop stéréotypé. Les protagonistes manquent cruellement de netteté, évoluant au cœur de décors du même acabit. Un encrage relativement épais, des choix de couleurs pas spécialement en adéquation avec le résultat souhaité, donnant du coup une série qui s’enlise quelque peu.

Coq de Combat

Un commentaire sur “Travis T.13

Ajouter un commentaire

  1. Encore une « série B » Neopolis que j’ai abandonnée alors que je l’appréciais bien au début, mais trop, c’est trop ! 🙄

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :