Le cimetière des innocents – Tome 1 – Oriane et l’Ordre des morts

Scénario : Philippe Charlot
Dessin : Xavier Fourquemin
Éditeur : Grand Angle
56 pages
Date de sortie : 04 juillet 2018 
Genre : Historique, Aventures

…la fin de ce deuxième tome ne résout pas totalement la tension du récit mais se termine plutôt sur un entre-deux…

Présentation de l’éditeur

Emmurée vivante, elle détient le pouvoir de la lumière face aux obscurantistes.

Dans le Cimetière des Innocents, Oriane, l’emmurée vivante que l’on prend pour une sainte, découvre le pouvoir extraordinaire de la pierre que lui a léguée son père. Lorsqu’elle, et elle seule, la met en contact avec les restes d’un disparu, elle parvient à le faire revenir d’entre les morts. Une aubaine pour le curé qui ourdit un plan machiavélique : convaincre Oriane et proposer à la Saint-Ligue catholique une procession au cours de laquelle se produirait l’apparition miraculeuse de Saint-Louis. De quoi acquérir une notoriété dans toute la chrétienté !

Mon avis

Mouais… Je reste un peu sur ma faim… Autant j’avais bien aimé le premier tome, autant là…

Bon, soyons clair, certains aspects (et non des moindres) qui me plaisaient dans le premier tome sont encore bien présents. Je veux parler de l’humour en général (pas mal d’auto dérision sur le personnage de Jonas) et de la coupe en règle réservée à l’obscurantisme religieux, à ses serviteurs (trafics de reliques, cupidité, vanité, etc.) comme à ses ouailles (naïveté, manque de compassion)… Pour peu, certains passages feraient même penser à La vie de Brian, des Monty Pythons… La perception des miracles notamment. C’est un peu l’illustration par le contraire du dicton : « Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ». Là, c’est plutôt : « Il n’est pas plus béat que celui qui veut croire » !

PlancheA_338042

Et puis le dessin est toujours d’une excellente qualité Fourqueminesque (vous savez, moi et mes néologismes…).

Mais c’est vraiment du côté du scénario que j’adhère un peu moins. Surtout la fin. Le dénouement est à la fois attendu et ne surprend pas le lecteur plus que cela tant on est dans du déjà vu et revu. Qui plus est, la décision d’Oriane (je ne vous dis pas laquelle, vous le lirez si vous le souhaitez) n’est pas cohérente avec le reste de l’histoire et ne semble avoir pour unique fonction que d’ouvrir sur un deuxième cycle potentiel. En fait, scénaristiquement, la fin de ce deuxième tome ne résout pas totalement la tension du récit mais se termine plutôt sur un entre-deux qui, pour ma part, me laisse sur ma faim (comme je vous le disais au début de cette chronique donc…).

9782818949924_pg

Bref, ça reste quand même une lecture agréable et je pense que j’enchaînerai avec le deuxième cycle par curiosité, mais il faudra que le scénario me plaise un peu plus que ça.

Odradek

 

2 commentaires sur “Le cimetière des innocents – Tome 1 – Oriane et l’Ordre des morts

Ajouter un commentaire

    1. Moi aussi la religion m’énerve, mais justement, elle en prend un peu pour son grade la religion dans cette BD, et c’est plutôt rafraîchissant 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :