Ma petite femme T.1

Auteure : Airi Sano
Éditeur : Soleil
Genre : shôjô
Date de sortie : 13/06/2018

TU VAS DEVENIR MA FEMME !


Présentation de l’éditeur :

Pour certains, l’amour est un long fleuve tranquille. Mais pour Hinata, la vie de couple est partie pour être un long parcours d’obstacles !

Hinata Nakagawa, ses 16 ans révolus, va enfin rencontrer l’homme qui lui a été promis. Selon les dires il est riche, gentil et à peine plus âgé qu’elle. Il est

en fait plus jeune d’une année, a mauvais caractère et est plus petit qu’elle. Mais en apprenant à le connaître, elle découvre un garçon complexe et attachant. Pour autant leurs noces ne seront pas aussi paisibles que prévu.
Verso_337324
Mon avis :

Il y a différents thèmes abordés dans les shôjô – je crois que je ne vous apprends rien – comme les amours interdits (que ce soit entre frère et sœur ou entre professeur et élève), des romances estivales, mais aussi : des amours entre un garçon plus jeune et/ou plus petit et une lycéenne ou encore des jeunes gens riches avec des personnes de rang social inférieur.

Voici donc le contexte dans lequel nous sommes : Hinata a une vie tout à fait dans les normes. Elle est jolie, gentille et… promise à un jeune homme riche suite à un accord entre la famille de ce dernier et le grand-père de notre héroïne. Sauf que tout ne se passe pas exactement comme prévu. Hinata se retrouve belle et bien fiancée à l’héritier de la dite famille riche, sauf qu’au lieu d’avoir un an de plus qu’elle, il est plus jeune… têtu et à la limite de l’égoïsme.
9782302069831_pg
Mais toute bonne lectrice et amatrice de ce genre sait qu’il y a souvent anguille sous roche quand le héros masculin est si taciturne ! Ce manga a des faux airs de « Hana Yori Dango » (manga/drama/animé que je vous conseille grandement) sans l’aspect scolaire. Un gosse de riche qui se croit tout permis face à une demoiselle qui doit tenter de s’y retrouver dans tout ce micmac, …

En un mot, comme en cent : classique ! Ma petite femme est un shôjô qui se laisse lire, apprécier et qui fait battre le cœur des demoiselles en émois que nous sommes – je veux bien entendu parler des fans du genre. L’héroïne a toutes les qualités requises pour son rôle et que serait un bon shôjô sans des rivaux ? Surtout quand il s’agit du grand-frère – le fiancé initial – qui revient dans la vie de famille ?


Mesdemoiselles, à vous de choisir votre camp entre le grand et le petit frère !

Affaire à suivre,

ShayHlyn.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :