Le troisième Gédéon. Tome 5

Auteur :  Taro Nogizaka
Éditeur : Glénat
208 pages
Date de sortie : 16/05/2018
Genre : seinen, histoire, action.

En un mot comme en cent : GÉNIAL ! Se retrouver ainsi au cœur de la révolution française, tant du côté du peuple par le biais de George et Robespierre, que du côté de la royauté avec les témoignages de Gédéon lors de ses nombreuses visites à Versailles, rendent l’Histoire, avec un grand H, plus vivante que jamais.

Présentation de l’éditeur :

France, dans les derniers jours de l’Ancien Régime. Grâce aux machinations de Georges, Robespierre a décidé de s’attaquer à Louis XVI, le père du royaume. Échauffée par la faction révolutionnaire, la foule prend les armes et s’attaque à l’imprenable Bastille ! Tandis que Gédéon se démène pour tenter d’établir le dialogue entre le peuple et la monarchie, Georges prend la tête de l’assaut contre la forteresse. Leurs destins se mêlent aux fils de l’histoire, en ce jour fatidique qui marque le début de la Révolution…

9782344026205_pg

Mon avis :

La révolution française est en marche ! À l’instar de la magnifique série « Innocent », mais surtout sa suite « Innocent rouge », parue chez Delcourt, « Le 3e Gédéon » aborde le thème de la révolution française. Aymé Gédéon, le héros de cette saga, souhaite changer le monde pacifiquement, tandis qu’il se heurte à son ami d’enfance, George, qui veut l’anéantissement de l’humanité pour créer une civilisation nouvelle.

Deux idéalistes à la technique différente. Chacun approchant les différents protagonistes de façon diamétralement opposées, amenant ainsi des réactions en chaîne, dont celle du peuple et surtout, dans ce tome : de Robespierre.

Homme politique de prime abord réfléchi et posé, il va petit à petit laisser libre court à sa folie furieuse. Tantôt prompt à vouloir un dialogue avec le roi pour le bien être du peuple, il deviendra le meneur de la révolte, poussant, à force de cris et de discours, les citoyens de Paris à attaquer des points stratégiques de la capitale, à savoir « les invalides » et « la bastille ».

Un scénario haletant qui incite nos cœurs à battre la chamade comme celui de Gédéon qui court dans tous les sens pour éviter le drame. C’est qu’il faut en faire des allées et venues entre le peuple et le roi quand notre pire ennemi s’appelle George !

Un régal ! Le dessin, parfois un peu « brouillon » dans les petites cases reprenant une conversation, est un modèle de finesse et de minutie. Les décors sont remarquablement bien illustrés et la folie grandissante de Robespierre avec son double enfant qui le tiraille vers le chemin de la haine : du pur génie.

En un mot comme en cent : GÉNIAL ! Se retrouver ainsi au cœur de la révolution française, tant du côté du peuple par le biais de George et Robespierre, que du côté de la royauté avec les témoignages de Gédéon lors de ses nombreuses visites à Versailles, rendent l’Histoire, avec un grand H, plus vivante que jamais.

Alors, aux aaaaaarmes citoyens (ne me prenez toujours pas au sens propre braves gens)
Formeeeeeez votre collection (des tomes du Troisième Gédéon)
Lisons, aimons, … cette bio-fiction (Après, je n’ai plus d’imagination pour parodier la marseillaise).

ShayHlyn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :