Le signal de l’Océan – Saint-Dizier – Joub – Nicoby

Scénario et dessin : Saint-Fizier, Joub, Nicoby
Éditeur : Vent d’Ouest/ Glénat
Date de sortie : 04/07/2018
Genre : Société, environnement
Pages : 72


« C’est étrange, pendant que la tempête faisait rage, j’ai eu comme l’impression que l’océan nous lançait un avertissement. Nous avions détruit la dune. Sa vengeance allait être terrible »

 

 

Signal de l'océan_1

Présentation de l’éditeur

1976. Un projet immobilier ambitieux prévoit au bord de l’océan la construction d’un complexe touristique baptisé le Poséidon. Le petit village de Malberosse est destiné à devenir une station balnéaire de premier plan sur la côte atlantique. À quelques kilomètres de là, les derniers bunkers de la Seconde Guerre mondiale, léchés par l’océan, s’enfoncent inexorablement dans le sable… Trente ans plus tard, c’est au tour du Poséidon d’être menacé par les flots…

Signal de l'océan_3

 

Mon avis

Malberosse 1976 une jolie commune en bord d’océan, tranquille et loin des affres de la mondialisation. Fabrice est le fils du maire et il apprend avec désolation le projet de construction que soutient son père… Fini le calme et la nature, il faut penser à l’avenir de la commune dit-il au développement du tourisme et de l’économie, il ne faut pas rester à la traîne. Fabrice essaiera en vain de persuader son père ne pas lancer  cette folle entreprise. Bien des années plus tard il lui succédera   en tant que maire et devra affronter les conséquences de ce projet pharaonique qui a grignoté la dune. L’océan ne se laisse pas faire et la nature reprend ses droits !

J’avais vu l’année dernière un reportage à ce sujet justement en France et c’est un problème on ne peut plus actuel sur la plupart des côtes du monde entier. Les océans et les mers avancent et la terre recule toujours plus. La faute à nous, les humains. Non seulement nous avons et continuons de grignoter les côtes mais en plus pour construire il nous faut du sable et où le trouve t’on en plus grande quantité ? Dans les fonds marins, ce qu’on prend aux océans ils le reprennent sur nos côtes, il s’agit d’un véritable trafic qui nous mènera tous à notre perte un jour. Lentement mais sûrement…

Cet album est fait en collaboration avec Le conservatoire du Littoral fondé en 1975 qui s’est donné mission d’acquérir des parcelles de littoral menacées par l’urbanisation ou dégradées pour en fait des sites restaurés, aménagés, accueillants dans le respect des équilibres naturels. Je tenais à souligner cet organisme important !

 

 

Bon avec tout ça je n’ai pas encore vraiment donné mon avis… Oui j’ai beaucoup aimé le sujet traité et je me suis dit qu’il était temps. c’est une bande dessinée destiné plus aux adultes mais je dirais que des enfants plus âgés sont à même d’en comprendre le sens avec l’aide de leurs parents et je trouve ça extrêmement important ! Je ne suis pas fan des teintes de couleurs proposés ni de la trombine des personnages mais dans l’ensemble c’est vraiment un ouvrage que j’ai beaucoup apprécié et que je recommande vivement. Lisez-le, il s’agit de faits d’actualités encore pas mal méconnus et pourtant, nous sommes tous et toutes concernés !

Signal de l'océan_5

 

Ithilwen/Sandra

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :