Le couvent des damnées T.6 / FINAL

Auteur : Minoru Takeyoshi
Éditeur :
Glénat
272
pages
Date de sortie : 06/06/2018
Genre : Seinen, historique, sorcellerie, aventure, intrigue.

Qui de Ella ou de Dame Edelgard va remporter son combat ? La jeune fille de sorcière qui n’a vécu que pour sa vengeance toutes ses années ou cette fière femme qui veut refaire le catholicisme à son image ? Les réponses sont enfin dévoilées dans cet ultime tome de la saga « Le couvent des damnées » !

Présentation de l’éditeur :

XVIe siècle, Saint-Empire romain germanique. Tandis que l’ordre du Claustrum poursuit ses expériences cruelles et ses projets de manipulation des foules, Ella attend patiemment le jour où elle fera face à dame Edelgard. L’heure d’accomplir sa vengeance approche !

pages

Mon avis :

L’aventure s’achève au couvent des damnées avec ce 6e et dernier tome de la série. Enfin, nous allons savoir qui de Dame Edelgard ou d’ Ella sera le visage de la vierge de fer découverte à notre époque, dans le fond du Rhin, en Allemagne.

Bien que notre idée soit plus ou moins déjà faite dès le premier tome, les aventures de ces jeunes demoiselles, filles de sorcières s’il on en croit les dires de la populace, n’est pas piqué des vers ! Qui a dit que la vie au couvent était faite uniquement de prières et de jardinage ? En ces temps reculés, Ella et ses amies sont reléguées aux basses besognes, gravissant petit à petit les échelons – et ainsi allant de statut en statut – pour espérer faire partie des cinq élues qui recevront, de la main même de Dame Edelgard, la bague qui les scellera à jamais à Dieu.

C’est donc ce moment clé que nous espérons depuis le début de l’histoire. Cet instant précis où Ella pourra venger sa mère, venger toutes ces jeunes femmes qui ont été esclaves de cette dame à la poigne de fer, prête à tout pour devenir le visage de la Chrétienté dans le monde !

Ce n’est pas qu’une question de punir cette congrégation de bonnes sœurs pour la vie qu’elles font endurer aux enfants de sorciers. Non : c’est aussi une façon de détruire cette montée en puissance d’une secte aux airs de catholicisme classique. Tant et si bien que si un dur combat se mène au sein même du monastère, un autre se prépare depuis le Vatican, avec une milice de protestants prêts à en découdre.

La fiction rejoint donc l’ Histoire pour le plus grand plaisir de nos yeux. Nous avons pu voir, au fil des pages, au fil des tomes, l’amélioration du trait de l’auteur, Minoru Takeyoshi. Mais aussi, un peu à l’instar d’ Harry Potter, l’évolution de cette jeune enfant un peu sauvage devenir une sœur fervente et pleine d’assurance. À force de se prendre de sympathie pour ces quelques rebelles qui se réunissent chaque soir dans un puits à sec, c’est le cœur gros qu’on les voit souffrir, endurer en silence et continuer d’avancer vers les buts qu’elles se sont chacune fixés.

le_couvent_1-1-37797

Petit bémol, alors que j’ai adoré cette série, c’est le final. Porte ouverte pour d’autres aventures, mais un peu « barré » à mon goût. Un changement de direction radical qui m’a fait bizarre et dont on aurait pu se passer.

Quoi qu’il en soit, pour les amateurs de séries courtes et pleines de rebondissements, Passionnés d’Histoire et d’aventures de capes et d’épées :

 

 

Faites comme moi et dévorez donc « Le couvent des damnées » !

ShayHlyn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :