La planète des riches T.2

La bourse et la vie.

Auteur : Mo CDM
Éditeur : Fluide Glacial
Genre : Humour
Sortie : Le 6 juin 2018

Avis de l’éditeur :

L’absence de dividendes vous colle les glandes ? Prêt à tous les sacrifices pour augmenter vos bénéfices ? Vous décrocheriez la lune pour augmenter votre fortune ? Alors rejoignez le club diamant en orbite autour du globe pour une épopée riche en émotions… et en pognon…

Mon avis :

Suite à un premier tome plus que valable, on en espérait tout autant pour cette séquelle. Les premiers gags de ce second volet frisent le ridicule, où même le meilleur clown risquerait de pleurer face à de telles âneries… Mais fort heureusement, passé ces quelques blagues naufrageuses, l’efficacité monte en puissance pour atteindre une véritable folie d’humour noir, grandissime et souhaité par les lecteurs victorieux du premier opus.

C’est avec un réel épanouissement que nous (re) suivons le couple de milliardaires delatune, systématiquement au bord du gouffre, asphyxié par leurs briques et lingots, leur rendant finalement la vie impossible.

Nous retiendrons la montagne de chaussures recouvrant Mme Delatune, suite à une véritable avalanche de plusieurs tonnes de semelle. La crise de la quarantaine de milliards, tout comme la crise de la quarantaine, retranche l’individu (aussi bien masculin que féminin finalement, égalité des sexes oblige) vers sa carcasse viscérale, qui à l’aide de quelques électro krash boursiers (clin d’œil à Orange mécanique de Kubrick – fallait la trouver celle-là !) permet à nos milliardaires de relancer la machine.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes sauf si le vaisseau spatial de cette méga élite devient à son tour beaucoup trop encombrant, et du coup bien trop lourd…seule solution : lâcher du lest, évacuer ferraris et montres de luxes ne suffisent pas. C’est ainsi que Mr Delatune devra céder sa somptueuse collection de locomotives grandeur nature. (Notons, que l’évacuation de ces engins de plusieurs dizaines de tonnes est déversée sur le monde du bas, autant dire sur les pauvres qui ne gagnent qu’entre 0 et moins de 10 milliards…)

La planète des riches convient finalement à un public point moralisateur. On se plie au jeu et durant le temps de la lecture, on a l’impression d’être à bord de cette navette spatiale et jouer avec des dividendes hors-normes.

Un must dans son genre. Félicitons l’auteur pour quelques répliques et idées de légende.

Bon, sur ce, allons gagnez quelques milliards avant qu’un autre radin ne les rafle…

Coq de Combat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :