Le Père Turc – À la recherche de Mustafa Kemal

Scénario : Loulou Dedola
Dessin : Lelio Bonaccorso
Éditeur : Glénat
120 pages
Date de sortie : 21 mars 2018
Genre : Roman graphique

…depuis la prise de pouvoir d’Erdogan au milieu des années 2000, son héritage politique, Laïque, progressiste et humaniste, est plus que jamais en danger. Et c’est précisément sur ce point-là que cette BD rejoint la réalité.

Présentation de l’éditeur

Afife, intellectuelle turque basée à Izmir, part retrouver sa cousine en province, dans une ville désindustrialisée. À l’occasion de ce court séjour, elle rencontre son petit-neveu de 15 ans, Mehmet, un orphelin sans repères pris dans une dangereuse spirale entre délinquance et radicalisme religieux. S’apercevant que Mehmet ignore tout de l’histoire de son pays d’origine, elle lui propose de venir l’accompagner dans le cadre de son prochain voyage d’étude : une enquête sur la vie de Mustafa Kemal, l’éminent dirigeant turc progressiste plus connu sous le nom d’« Atatürk ». En apprenant à connaître sa tante, Mehmet va peu à peu découvrir ce personnage… Peut-être deviendra-t-il le père qu’il n’a jamais eu ?

Ataturk 2

À travers le récit fantasmé de la vie de Mustafa Kemal que fait Afife à Mehmet, Loulou Dédola nous fait redécouvrir par flashbacks l’enfance et la carrière militaire puis politique de celui qui fut rebaptisé Atatürk par son peuple. Atatürk, fondateur de la République turque, ce grand moderniste laïque et féministe qui, à la chute de l’Empire ottoman, avait ouvert la Turquie sur le monde, prônant un humanisme inspiré du siècle des Lumières. Une belle leçon de laïcité, d’ouverture et de tolérance dans un monde contemporain trop souvent replié dans le communautarisme.

Mon avis

Décidément, la Turquie a le vent en poupe chez les éditeurs de BD en France… Après la très bonne surprise des Contes ordinaires d’une société résignée parut récemment chez Les Humanoïdes Associés (et chroniquée part votre serviteur), voici une nouvelle très bonne BD abordant les problématiques de ce vaste et magnifique pays aux portes de l’Europe.

Ataturk 1Aujourd’hui encore, 80 ans après sa mort, Mustafa Kemal, dit Atatürk, est omniprésent en Turquie. Son visage orne billets de banques et pièces de monnaies et l’on peut voir des affiches et statues de lui à peu près partout dans le pays. En revanche, depuis la prise de pouvoir d’Erdogan au milieu des années 2000, son héritage politique, Laïque, progressiste et humaniste, est plus que jamais en danger. Et c’est précisément sur ce point-là que cette BD rejoint la réalité.

L’histoire de cet adolescent d’origine turque qui vit en France, du côté de Lyon (contrairement à ce que pourrait laisser entendre le résumé de l’éditeur !!!) en train de se radicaliser, s’apparente un peu à celle de la Turquie, jeune nation (même pas un siècle d’existence en tant que telle), sur qui les intégristes sont également en train de mettre la main…

Sans titreAfife, sa tante mourante (Leucémie…) va tout tenter pour le sortir des griffes des barbus. Cela ne va évidemment pas être facile avec un ado sans (re)père(s) et dont le cerveau semble déjà bien retourné. Qu’à cela ne tienne, elle va convoquer ni plus ni moins qu’Atatürk le charis-mythique (ahhhh, les néologismes d’Odradek…) dirigeant turc des années 20 et 30 qui jadis entraîna son pays à marche forcée vers le mode de vie occidental (Laïcité, vote des femmes, alphabet Latin, éducation pour tous, etc.). Je vous avoue avoir beaucoup apprécié cet angle par lequel les auteurs vont nous présenter des passages clés de la vie et de l’œuvre politique d’Atatürk. Au lieu de nous pondre une biographie dessinée et juste chronologique, ils nous présentent la vie de Mustafa Kemal sous forme d’un argumentaire que va tenter de questionner le jeune Mehmet pour qui, au début du moins, le leader turc apparaît un peu comme un fou et, très clairement, comme un mauvais musulman. Cela permet d’éviter l’hagiographie tout en gardant la force de conviction nécessaire pour ranger le lecteur à ses idées progressistes.

IMG_20180608_0002

Et puis sinon, côté dessin, le trait à la fois léger et dynamique ainsi que les couleurs pastel me plaisent beaucoup. Les expressions des visages en disent long sur la psychologie des personnages et les passages de la vie d’Atatürk sont très bien réalisés, qu’il s’agisse de la bichromie sombre ou encore des scènes d’actions comme les batailles et autres coups de force.

IMG_20180608_0001

Au final, une BD très intéressante sur la Turquie d’hier, d’aujourd’hui et de demain… Je vous la recommande sans hésiter.

 

Odradek

2 commentaires sur “Le Père Turc – À la recherche de Mustafa Kemal

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :