Guantanamo kid

Scénario : Jérôme Tubiana
Dessin : Alexandre Franc
Éditeur : Dargaud
172 pages
Date de sortie :  16 mars 2018
Genre : documentaire, biographie

« Plus nous nous battions pour nos droits, et plus nos problèmes de santé se multipliaient. Nous avons fait des grèves de la faim tous ensemble. La plus grande, c’était en 2005. »

1788052123-2

Présentation de l’éditeur

C’est l’histoire d’un jeune garçon qui se rêve un avenir meilleur et quitte l’Arabie Saoudite pour étudier l’anglais et l’informatique au Pakistan. Deux mois après son arrivée, c’est le 11 septembre 2001. Au mauvais endroit au mauvais moment, le jeune adolescent est vendu par les services secrets pakistanais aux Américains, au prétexte qu’il appartiendrait à Al-Qaïda. C’est une descente aux enfers qui le mène à Guantanamo, au camp X-Ray puis au camp Delta, où il va vivre la routine des tortures, des interrogatoires incessants et vains. Une histoire vraie.

Mon avis

Rien que l’évocation du nom de Guantánamo nous fait frissonner. Pourtant, on ne connait finalement que peu de choses de ce système carcéral installé sur une base américaine à Cuba pour punir et condamner les « terroristes ». On en connait ce que nous ont montrés les médias occidentaux en diffusant ces images de prisonniers en combinaisons oranges, pieds et poings liés, cagoulés et casqués, parqués au milieu d’une forêt de barbelés et de grillages, surveillés des soldats américains armés jusqu’aux dents. On sait aussi que les conditions de détentions étaient loin de respecter les conventions de Genève en particulier et les droits humains en général, avec comme règles de fonctionnement de base l’humiliation et la torture pour faire parler les prisonniers.

Ce qu’on sait moins en revanche – en tout cas moi je l’ignorais – c’est que bon nombre de ces prisonniers ce sont retrouvés dans ces camps après avoir été vendus à la CIA par le Pakistan ou par des factions Afghanes. Bon nombre de ces prisonniers ce sont retrouvés dans cet enfer parce qu’ en 2001 ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment. Bon nombre de ces prisonniers n’étaient pas des terroristes et n’avaient rien à voir Al Qaïda. C’est le cas de Mohammed El Gorani qui avait 14 ans quand il a été vendu 5000 $ aux américains.

Un des plus jeunes prisonniers du camp, il y passera 8 ans en y subissant de multiples humiliations et tortures lui laissant des séquelles pendant de nombreuses années après sa libération.

C’est le parcours hallucinant de ce jeune Saoudien, de sa fuite au Pakistan à sa détention à Guantánamo que Jérôme Tubiana nous raconte par le détail et sans ménagements. De Kandahar en Afghanistan jusq’au camp Delta à Cuba, on suit la descente aux enfers du jeune prisonnier et l’on assiste, tétanisé, aux exactions commises par les américains. Enfin, certains américains, car tous les gardes n’étaient pas des salopards.

2174517483

Le paradoxe de cette histoire dure, c’est qu’il se dégage de ce récit un peu d’humanité et d’espoir incarné par le jeune Mohammed El Gorani. Pendant toute sa captivité, il se bat avec acharnement pour la liberté, tient tête aux gardes, les provoque, quitte à prendre encore plus de coups. C’est sa manière de rester en vie, de rester digne et de se révolter contre l’injustice. C’est le refus total et absolu de l’avilissement. Tous n’ont pas cette force, malheureusement, et la torture fait son office : dénonciations et aveux forcés font des ravages.

Journaliste et chercheur indépendant, Jérôme Tubiana est un spécialiste des conflits au Sahara (Tchad, Niger) et dans la corne de l’Afrique (Soudan, Soudan du Sud), ainsi que sur l’Amérique latine. Autant dire qu’il connait le sujet et nous livre ce témoignage sans concessions, fruit de sa rencontre avec Mohammed El Gorani en 2010.

410969834-3

Après le témoignage dessiné, Tubiana donne un aperçu en 12 pages denses et intenses de la vie après Guantánamo. Libéré et innocenté, un ancien de Guantánamo est marqué à jamais, dans tous les sens du terme et n’a pas la vie simple. Et ça, c’est une autre histoire…

Alexandre Franc illustre ce récit de manière simple et légère. Ça surprend, mais en fait c’est plutôt bien vu. Pas besoin en effet d’en rajouter des tonnes pour illustrer un propos rude qui se suffit à lui-même.

Ce Guantánamo Kid, fruit d’un vrai travail de journalisme, est un récit puissant et poignant qui fait œuvre de véritable document d’information et de dénonciation de cette honte des démocraties occidentales. A lire absolument.

Loubrun

 

Scenario_R_sf_txt_65px.jpg Dessin_R_sf_txt_65px.jpg Album_R_sf_txt_65px.jpg

guantanamo kid, tubiana, franc, dargaud, prison, exactions, Etat-unis, guantanamo, terrorisme, 03/2018, 8/10

guantanamo kid, tubiana, franc, dargaud, prison, exactions, Etat-unis, guantanamo, terrorisme, 03/2018, 8/10

guantanamo kid, tubiana, franc, dargaud, prison, exactions, Etat-unis, guantanamo, terrorisme, 03/2018, 8/10

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :