La naissance des dieux

Scénario : Clotilde Bruneau
Dessin : Dim. D & Federico Santagati
Éditeur : Glénat
56
pages
Date de sortie : 08/11/2017
Genre : Mythologie, histoire, fantastique, adaptation.


 Au commencement, il n’y avait que Chaos.

2619355145-9

Présentation de l’éditeur

Issus du néant primordial, Gaïa, la terre, et Ouranos, le ciel, donnèrent naissance aux premiers êtres de la création. Des monstres d’une violence sans borne qui se soulevèrent contre leurs parents poussés par leur cadet, le plus dangereux des titans : Cronos. C’est pour éviter sa fureur que son fils Zeus fut élevé en secret de ce père capable de dévorer ses propres enfants. C’est pour établir la paix et l’harmonie dans l’univers qu’il se mit en guerre contre lui et permit le règne des Olympiens…

Comment Zeus et les autres dieux de l’Olympe sont-ils nés et ont-ils pris le contrôle du monde ? C’est ce que ce nouvel album de la collection « La Sagesse des mythes » raconte en revenant aux origines de la création selon la mythologie grecque.

1571745737-30

Mon avis

Comme vous le savez, avec la collection « La sagesse des mythes » de Luc Ferry, c’est souvent « je t’aime moi non plus. ». C’est donc avec une certaine appréhension que j’ai ouvert « La naissance des dieux » dont la couverture promet du grandiose.

De fait, les premières pages sont époustouflantes ! Des images qu’on pourrait aisément imaginer dans un musée sans avoir à rougir de côtoyer de grands Noms. La lumière, les contrastes, les ombres et les créatures sortant de cette lave en fusion mêlée à la Terre mère… Difficile après ça de « revenir » à de la bande dessinée classique. Et pourtant, Federico Santagati s’en sort plutôt bien après les 10 pages magnifiques de Dim.D.

96622088-4

Bien, mais aurait peut-être pu mieux faire en dessinant l’incroyable destinée de Zeus, fils cadet de Chronos et Rhéa. Le dernier né qui, pour épargner le monde de la tyrannie de son père et sauver ses frères et sœurs du ventre de ce dernier, va user de stratagèmes et de complicités avec ses « oncles et tantes » les titans pour anéantir Chronos et ainsi devenir le plus grand des dieux de l’Olympe.

Pour dessiner tout ça, il fallait bien donner un visage jeune au plus connu des dieux. Un challenge remporté haut la main par le dessinateur, qui a su faire de Zeus un sérieux beau gosse ! Brun, cheveux bouclés en bataille, mal rasé, des yeux bleus enivrant,… que demander de plus ? De la constance dans les traits peut-être… car, hélas, Zeus et tous les personnages de cet album subissent le même manque de précision. Parfois, le beau dieu finit par ressembler à un hérisson ou, si vous connaissez, à des personnages de la série Tv « Grimm ».

Mais à côté de cela, le scenario de Clotilde Bruneau tient la route comme dans quasi chacun des tomes de cette saga, avec toujours cette enrichissante partie philosophique signée Luc Ferry pour clore l’ouvrage. Et puis finalement dans l’ensemble, c’est un album sympathique, au rythme soutenu et un dessin vivant et malgré tout attractif qui s’offre à nous.

 

Bonne lecture à tous et RDV pour le prochain tome qui sait….

ShayHlyn

Un commentaire sur “La naissance des dieux

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :