Grands anciens.T1 La baleine blanche.

Grands anciens1.jpgGrands anciens.jpgAuteurs :Lainé et Vukic.
Editeur :Soleil.

A la chasse.
Nouvelle-Angleterre 1850. Ishmaël est un jeune marin qui rêve d’embarquer sur un baleinier et de partir, à l’aventure, sur les sept mers. Un soir à New Belfort, port de pêche et fenêtre sur l’océan, il rencontre Herman Melville, un étrange personnage qui lui raconte les plus folles histoires dont celle du jeune capitaine Achab qui décide d’aller chasser le géant des mers…le Kraken. Mais ce dernier ignore qu’un marin, survivant d’une des attaques du Kraken, a conservé un livre mystérieux et la connaissance de prières impies. Une fois prononcées, elles font surgir le Kraken qui s’avère bien plus monstrueux que dans les pires cauchemars des équipages.

Pour aller dormir.
Pour être franc, cette BD a certainement réussi un exploit, celui de m’avoir bien bailler tout le long de sa lecture .A aucun moment j’ai accroché à cet univers  du commandant Achab .  On y trouve plusieurs références comme celui du Nautilus, Frankenstein, Lovecraft ou du steampunk par exemple .Mais  la sauce ne prend vraiment pas .J’ai eu l’impression d’un album bavard, répétitif, lent (à cause des retours en taverne cassant vraiment la dynamique du récit). Il reste quand même 2 ou 3 bons moments  comme l’apparition du Kraken ou celui du Nautilus. Pour le dessin, c’est un peu la même chose, plutôt bon pour l’univers maritime, par contre totalement figé pour les personnages.
Bref, à vouloir trop en faire, on rate l’essentiel, captiver le lecteur.
4-17ad.gif

On en parle sur le forum.

Grands anciens 1.jpg

Inscivez vous à la newsletter .

Under – T1 : White Ladies

Under1.jpgunder.jpgAuteurs : BEC ET Raffaele ;
Editeur : Le Lombard.

Dans les entrailles.
L’enfer de Wilson Jericho est bien réel : les égouts de Megalopol où, en tant qu’officier de la Sewer Police, il descend chaque jour pour assurer le bon fonctionnement des entrailles de la gigantesque cité. Alors, forcément, quand on lui demande de servir de guide touristique à Sandra Yeatman, jeune scientifique venue prouver la véracité des légendes sur la faune crypto-zoologique des égouts, Jéricho est un peu surpris. Mais pas autant que lorsqu’ils découvriront qu’une invasion de mygales mutantes risque fort de perturber cet écosystème à part… tant qu’elles se contentent de rester en-dessous !

Dans la merde.
On peut dire ce qu’on veut sur Christophe Bec, pour créer un univers intrigant et mystérieux, il est fortiche le bougre. Ce début de diptyque très série B arrive magistralement à tenir en haleine le lecteur de la première page à la dernière .Si vous aimez les grosses bébêtes  bien sympathiques, cet album est pour vous. J’espère seulement que vous n’êtes pas arachnophobes Langue tirée .L’histoire m’a fait penser à une sorte de mix entre Alien et Mimic et se révèle au final très divertissante …euh non, ce n’est pas vraiment le bon terme ça, captivante, envahissante plutôt …… Clin d'œil.
Coté dessin, ça commence comme un Alpha avec des couleurs rutilantes, ensuite on plonge bien vite dans les égouts et le trait se fait lui aussi plus sombre et glauque en parfaite osmose avec le récit.
Bref, une bonne surprise que ce Under .Une BD simple mais efficace pour tous les fans d’horreur.
8-17b1.gif

 

 

On en parle sur le forum.

under16.jpg

Inscrivez vous à la newsletter.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑