Les yeux d’Edith,T1.

YeuxDedithLes1_18062008_231508yeuxd_edithles1_plaLe résumé.

Auteurs :Djian,Ryser
Editeurs : Vent d’Ouest.

Cambremer, Calvados, au début des années cinquante. Louisette et Yves Préval travaillent à leur petite exploitation agricole. Ils ont deux jumeaux d’une dizaine d’années, Gérard et Fernand. Fernand est un petit roublard déluré alors que son frère Gérard, bègue et renfermé, est peu à l’aise en société. Un jour les Vendeuvre, des Parisiens, viennent s’installer dans la région. Leur fille Édith entre dans la même classe que les jumeaux Préval, qui la trouvent un peu pimbêche et ne l’apprécient pas. Pourtant, à l’occasion d’un anniversaire, Édith chante une chanson sur la place du village. C’est le coup de foudre pour Gérard, ébloui. Dès cet instant, toutes ses pensées tournent autour d’Édith. Mais son bégaiement reste un obstacle insurmontable. Après des nuits de tourment et de réflexion, Gérard propose à son frère de séduire Édith en se faisant passer pour lui, le temps de surmonter son handicap grâce à un orthophoniste. Une manière de se réserver la jeune fille… Mais guérira-t-il ? Et la bonne entente des deux frères résistera-t-elle à cette douteuse expérience ?

Mon avis.

Le syndrome de la page blanche, vous connaissez ? Et bien là, il me guette, j’ai aucune inspiration pour cette chronique. Bon on va quand même se bouger un peu les neurones. Les Yeux d’ Edith nous invitent à remonter le temps et à voyager vers la Normandie des années 50.Ca sent bon donc le terroir et la vieille France. Une chronique rurale qui commence bien, pendant un long moment je n’ai pas trop su où Djian voulait m’amener .Ensuite, l’intrigue devient plus convenue. Deux jumeaux se disputant le cœur d’une jolie jeune fille, c’est assez classique comme histoire. En plus, on connaît presque le dénouement. Mouais, on verra si le tome 2 de ce diptyque (que j’écris pour une fois correctement) arrivera à me surprendre mais j’ai des doutes.
Coté dessin, Rysel arrive à bien retranscrire cette époque avec un brin de nostalgie renforcée par des excellentes couleurs. Un trait  avec des visages assez caractéristiques  qui passe bien. J’apprécie souvent quand un dessin à une touche personnelle, c’est le cas ici.
« J’irais revoir ma Normandie », certainement.
surprises.smileysmiley.com.7

yeuxd_1_pla


 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑