Pas de Baiser pour Maman

Scénario : Tomi Ungerer
Dessin : Mathieu Sapin
Éditeur : Rue de Sèvres
64 pages
Date de sortie : 10 octobre 2022
Genre : jeunesse, éducation

 « En un quart de demi-seconde, les deux chats roulent par terre, crachant, frappant, mordant, griffant, pour la plus grande joie des jeunes spectateurs qui choisissent leur camp et font des paris. »

Présentation de l’éditeur :

S’il y a quelque chose que Jo n’aime pas, c’est d’être embrassé par sa tendre mère – Madame Chattemite – surtout si c’est devant les copains. « Des baisers ! Toujours des baisers ! » hurle Jo.

« Je les déteste, je n’en veux pas ! Des baisers pour dire bonjour, bonsoir et merci ! Des baisers humides et poisseux, toujours des baisers ! » Comment Madame Chattemite s’y prendra-t-elle désormais pour témoigner sa grande affection maternelle ? En adaptant Pas de baiser pour maman en bande dessinée, Mathieu Sapin revisite un classique de la bibliographie de Tomi Ungerer, et rend hommage à l’une des œuvres ayant le plus marqué son enfance et orienté sa carrière.

Pas de Baiser pour Maman_Tomi Ungerer_Mathieu Sapin_Rue de Sevres_extrait

Mon avis :

Qui de plus capricieux qu’un chat ? C’est sans doute la raison qui a poussé l’auteur, Tomi Ungerer, à faire de l’humanité des félins plus représentatifs du changement rapide de caractère… des animaux définitivement plus parlants pour les enfants qui sont le public cible de « Pas de Baiser pour Maman ». Un titre initialement écrit en 1976 sous forme de roman illustré que Mathieu Sapin a décidé de mettre en BD.

On ne peut que féliciter son respect de l’œuvre originale en adaptant son trait à celui de l’auteur. Un graphisme qui, à mon humble avis, aurait pu être en couleur sachant que les lecteurs ont, en principe, entre 6 et 7 ans. Sauf que ni l’un, dans les années 70, ni l’autre aujourd’hui n’ont fait ce choix… Mais dans tous les cas, les personnages restent attachants malgré leurs frimousses mal dégrossies, simplistes, … dans un style rétro toutefois fort appréciable en ce qui concerne les décors et les costumes. C’est donc ainsi qu’on se retrouve à suivre la journée de Jo, ce chaton qui en a plus qu’assez que sa maman l’embrasse pour tout et pour rien.

Du coup, les parents de nos jeunes lecteurs peuvent espérer que le message passe. Parce que Jo, en soi, aime sa maman. De même que son papa dont il a abimé la voiture… mais il n’aime pas les bisous ! Il est à un âge où on expérimente, on apprend ce qu’on aime ou pas, on se découvre tactile ou non, … et mine de rien : c’est très bien représenté dans cette histoire courte.

Alors on peut déplorer le graphisme comme moi, mais on ne peut cracher sur le message qu’il doit être judicieux de discuter entre adultes et enfants. Jo a d’ailleurs le don d’être l’incarnation du gamin boudeur, celui qui dit toujours « non » pour embêter son monde, mais qui dans le fond, déborde d’amour sans savoir comment le montrer. Et c’est ça le plus important à retenir dans « Pas de Baiser pour Maman » !

ShayHlyn.

Un commentaire sur “Pas de Baiser pour Maman

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :