En Bref : Hollywoodland

Scénario : Zidrou
Dessin : Éric Maltaite
Éditeur : Audie (Fluide Glacial)
56 pages
Date de sortie :  5 octobre 2022
Genre : Société, comédie dramatique

 


C’est lui ! C’est Montgomery ! Hiii ! Nous sommes là, Monty ! Un autographe Monty !

Présentation de l’éditeur

Construites en 1923, les lettres HOLLYWOODLAND étaient à l’origine destinés à commercialiser un nouveau projet immobilier qui s’est attardé. Laissées à l’abandon pendant des années, elles sont restaurées en 1949 en plein âge d’or du cinéma américain (et amputées du LAND par soucis d’économie). Les neufs lettres restantes du mot HOLLYWOOD deviennent alors le symbole de l’industrie du rêve à travers le monde. C’est ici le point de départ du nouveau projet de Zidrou & Maltaite. 

hollywoodland planche

Mon avis

Les auteurs sont amoureux du cinéma et cela se sent à chaque page de ce livre, récit sans concessions sur la capitale du cinéma et la multitude d’hommes et femmes qui ont essayé un jour d’y faire carrière et devenir une star !

Partant des lettres mythiques de l’immense panneau qui surplombe la ville, Zidrou nous raconte 8 petites histoires dont les protagonistes ont un nom dont l’initiale correspond à l’une des lettres « Hollywood ». 8 saynètes se déroulant à l’époque bénie du cinéma américain, 8 personnages allant de la jeune ingénue aux rêves d’actrice et au destin tragique au scénariste notant tout ce qu’il entend pour étoffer ses écrits, en passant par l’immigré juif allemand vendant des hot dogs ou encore les ouvriers noirs chargés de l’entretien du fameux panneau. 8 récits amusants, parfois dramatiques mais tous empreints d’une tendresse particulière pour l’être humain et le cinéma . Mention particulière à Maltaise qui a très bien dépeint, jusqu’au moindre détail, l’atmosphère de l’époque, les véhicules, les habits et même les panneaux publicitaires.

Evidement il n’y a rien de nouveau dans cet album dont les récits ont été déjà vus et revus des dizaines de fois mais l’ensemble apporte une touche romantique sur la vie et sur le rêve américain florissant dans les années 40 et 50. Comme toutes les lettres du panneau n’ont pas été utilisées, nous pouvons nous attendre à une suite prochaine.

JR

Nota : Montgomery ou Monty fait référence à l’immense star Montgomery Clift.

4 commentaires sur “En Bref : Hollywoodland

Ajouter un commentaire

      1. Non au contraire, je les ai toujours défendus… là, c’est un clin d’œil parce que celui-là ne s’est pas foulé !😉

        Aimé par 1 personne

  1. c’est comme ça que je l’avais pris et je suis d’une part d’accord avec toi, d’autre part toujours décidé à les nommer à l’avenir

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :