D’Ambre & de Feu

Scénario : Agnès Domergue
Dessin : Hélène Canac
Éditeur : Jungle
93 pages
Date de sortie : 29 septembre 2022
Genre : jeunesse, légende, fantasy

« Entre l’ombre et la lumière, la vie se grise de joies, de peines ou de tendresse. » extrait du poème de Kitsune

Présentation de l’éditeur :

Le nouvel album des autrices d’Entre neige et Loup !

Le royaume d’Automne. Une forêt lumineuse. Des créatures maléfiques. Un petit prince. Kitsune est la dernière des kitsune. Koyo est le fils de son pire ennemi. Ainsi se déroulera l’histoire mi-humaine, mi-animale, d’une amitié ou d’une vengeance…

D-Ambre et de Feu_Agnes Domergue_Helene Canac_Jungle_Legende_extrait

Mon avis :

D’emblée, nous voilà plongés dans une légende qui aurait pu être inventée par les studios Ghibli. Kitsune (créature mi-renard, mi-humaine) est un terme japonais, comme beaucoup d’autres qui se retrouveront au fil des pages. Toutefois, le graphisme d’Hélène Canac est totalement occidental. Des personnages aux visages ronds, expressifs, mignons… et des décors fournis et détaillés. Quant au scénario d’Agnès Domergue, on sent la pointe d’influence nippone, mais également « Le Petit Prince » de Saint-Exupéry, avec ce gamin blond à qui la mère parle de roses.

La trame s’éloigne toutefois du scénario qu’on pourrait attendre au vu de ce premier paragraphe. Quoique… Les guerres moyenâgeuses se ressentent dans l’entame avec ce roi qui met à sac un village de Kitsunes. Pourquoi ? Pour qui ? C’est un mystère jusqu’à la fin. On comprend juste que cet homme, rongé par la haine des créatures mythiques, ne veut plus voir d’hybrides renards dans son paysage, quand bien même est-il aveugle… Alors, pour se venger, Kitsune (oui, c’est assez perturbant un personnage qui s’appelle comme son espèce…) décide d’enlever le prince et de l’offrir en pâture à des petits démons de la forêt.

La Nature a d’ailleurs un grand rôle dans ce récit. Kitsune adore s’échapper dans les bois avec une renarde pour éviter ses corvées, elle est amie avec le roi de cette forêt, un cerf majestueux toujours accompagnés de glands dotés de parole et c’est dans les marécages qu’elle trouve refuge une fois son village rasé de la carte. Même le roi responsable du carnage semble aimer cette nature qu’il arbore fièrement en couronne…

Mais plus qu’une ode à la Nature, c’est une aventure humaine qui réunit ces deux enfants, Kitsune et le prince Koyo. Une leçon de vie pour tous les deux, réunissant ainsi la morale du Petit Prince et le lien étroit avec Dame Nature de Ghibli, tout en gardant le verbe et le trait de ces autrices qui sont quand même très liées au monde japonais quand on jette un œil à leurs biographies.

Quoi qu’il en soit, voici un récit fascinant qu’il fera bon lire aux plus jeunes ou apprendre à déchiffrer à ceux qui apprennent à lire !

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :