Les Aventures de Lefranc T33 – Le scandale Arès

Scénario : Jacques Martin, Roger Seiter
Dessin : Régric
Éditeur : Casterman
Date de sortie : 18 mai 2022
48 pages
Genre : Aventure

« Ils sont sur le point de le torturer. Il faut intervenir immédiatement. Mais n’oubliez pas qu’il s’agit de fonctionnaires français. Évitons de faire des victimes. »

Présentation de l’éditeur

Un synopsis original de Jacques Martin adapté pour les 70 ans du reporter !

Assis dans la brasserie Lipp à Paris, Lefranc et Bruno, son directeur éditorial, écoutent le récit de Marlène. Une jeune allemande qui vient de retrouver les récits de guerre de son père. Celui-ci, Karl von Lieds a vu en juin 1940 sa colonne de chars détruites par deux mystérieux avions. Seul survivant de l’attaque, l’officer a été muté sur le front de l’est où il est mort quelques mois plus tard. Aucune enquête n’a rien révélé sur les deux avions. La hiérarchie allemande ayant voulu étouffé l’affaire. Mais maintenant que la jeune femme a découvert les lettres de son père, elle est bien décidée à faire la lumière sur cette affaire.

Mon avis

Amoureux de ligne claire qui porte bien son nom tu es chez toi. Si tu connais déjà les aventures de Lefranc tu te trouves dans une des deux catégories suivantes : soit tu aimes soit tu n’aimes pas. Difficile d’être absolument neutre après avoir lu un des albums du journaliste créé par Jacques Martin. Certains trouveront ça pénible car suranné, d’autres diront que c’est chouette car nostalgique. Comme quoi le choix des mots, et leurs sens, est important.

Les mots, justement, parlons-en. Je pourrais vous dire, avec un esprit un peu moqueur dont je ne suis que peu dépourvu, qu’on pourrait parfois se croire dans OSS 117. Si Guy Lefranc est loin d’être stupide comme peut l’être le personnage incarné au cinéma par Jean Dujardin, on peut retrouver ça et là quelques similitudes. Si vous avez lu la phrase mise en exergue ci-dessus vous pourrez en découvrir une première illustration. Ajoutez le niveau de langage, et quelques répliques qu’un esprit mal tourné pourrait interpréter à l’envers tel que le sublime échange entre notre Guy et Marlène (la jolie allemande) qui entame la discussion:

« – Jolie voiture. Vous aimez les italiennes ?

– Elles sont rapides et fiables. Deux qualités qui me conviennent bien.

– Les allemandes ne sont pas mal non plus …

– Sans doute. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’en conduire une. Mais je promets d’essayer si l’opportunité se présente. »

Je vous laisse apprécier la finesse des sous-entendus qui raviront les féministes et les amoureux d’automobiles.

D’ailleurs Guy qui n’est pas le gars le plus expansif de l’hexagone semble s’encanailler au fil des tomes et arrive à se détendre un petit peu. Mais attention hein , les doigts se frôlent, la cravate est toujours parfaitement nouée, la maîtrise est toujours constante, Lefranc n’est pas devenu Bernie Noël non plus.

Le dessin de Régric est absolument fidèle à celui de Jacques Martin (il manquerait plus que ce ne soit pas le cas). Le scénario est efficace, l’aventure bat son plein comme toujours. Roger Seiter, historien de formation reprend un synopsis original de Jacques Martin. Tous les éléments habituels sont là : des décors et des véhicules au plus proche de la réalité historique, des courses poursuites, une enquête, une grande variété de personnages.

L’amoureux de Lefranc que je suis regrettera l’absence des fameux : « il démarra sa SIMCA Vedette régence » ou autre  » les soldats entendirent le rugissement du moteur du Douglas A-3 Skywarrior ». Mais je titille !

Encore un bon moment de détente et de nostalgie dans la lecture de ce 33ème tome. Indémodablement vintage.

ScénarioDessinico_Album
coeur_troiscoeur_quatrecoeur_trois_et_demi


Petitgolem13

3 commentaires sur “Les Aventures de Lefranc T33 – Le scandale Arès

Ajouter un commentaire

  1. Ca fait du bien de voir des personnages féminins dans les Lefranc et autre Alix !
    Dommage qu’il ait fallu la disparition de J Martin pour ça

    J’aime

    1. Comme pour B&M , je trouve ça « suranné » et un brin indigeste mais j’ai le souvenir d’en avoir lu au moins un dans ma jeunesse.
      Il me semble que le héros a fait des progrès auprès de la gent féminine… j’espère pour lui que son allemande est bien carrossée !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :