La Bibliothécaire d’Auschwitz

Scénario : Salva Rubio
Dessin : Loreto Aroca
Éditeur : Rue de Sèvres
Pages: 136
Date de sortie :  31/08/22
Genre : Histoire, Biographie, 2ème guerre mondiale, livres.

« Les livres étaient pour elles autant de miroirs. Reflets du monde. Reflets d’elle-même. Les livres c’était sa vie. »

Résumé de l’éditeur:

À quatorze ans, Dita Adlerova vit dans le ghetto de Terezín, à Prague. Déportée avec sa famille dans le camp de concentration le plus meurtrier de la Seconde Guerre mondiale : Auschwitz, elle rencontre Fredy Hirsch, éducateur juif qui lui propose de devenir la « Bibliothécaire d’Auschwitz ». Risquant sa vie pour que petits et grands puissent s’évader, Dita accepte de cacher et protéger les huit précieux volumes que les prisonniers ont réussi à dissimuler aux gardiens du camp. Mais elle doit faire preuve d’une extrême prudence car le docteur Mengele, célèbre pour ses atrocités, la surveille de très près.

Mon avis:

Peut-on pleurer pour un livre ? Oh oui ! Cela ne m’était pas arrivé depuis bien longtemps… Ce roman graphique est inspiré du roman du même nom de Antonio G. Iturbe, roman que j’ai lu il y a plus ou moins deux ans et qui m’avait fortement touchée. Passionnée de livre tout comme Dita et bibliothécaire de surcroît, comme elle aussi, je ne pouvais pas passer à côté et grand bien m’en a pris. Aussi quand j’ai vu qu’il y avait l’adaptation en BD, j’ai sauté sur l’occasion, j’avais un peu envie de comparer les deux récits.

Voilà une adaptation bien travaillée et réussie, je n’ai pas pleuré avec le roman mais avec cette BD oui. Je n’ai rien à y redire car les faits principaux de l’histoire du roman s’y retrouve parfaitement. Lorsqu’on lit un roman, on a notre imagination qui travaille et qui nous apporte les images du récit qu’on lit. La différence ici c’est que le dessin nous est imposé d’une certaine manière et je dois dire qu’il apporte une force et une émotion supplémentaire. Je me suis sentie prise aux tripes et oui j’ai versé ma larme pour de bon tant j’ai été émue par les personnages.

Les personnages et leur courage face à l’abnégation et l’horreur mais aussi le pouvoir des livres et de la culture sur le désespoir. L’Humain ne peut se passer de culture, d’imaginer, de rêver… Et bien souvent, ce sont des refuges dans les moments les plus sombres de nos vies. Ces résistants du camp B2B des familles l’avaient bien compris, ils luttaient contre l’obscurantisme du national socialisme au péril de leurs vies ! J’admire ces gens, aurais-je eu ce même courage ? Je me le demande parfois…

Quoi qu’il en soit, c’est pour moi encore un vrai coup de cœur, je n’ai franchement rien à y redire, quand ça me touche à un tel point, je donne la note maximale et ne peux que vous conseiller de le lire. Je souligne aussi la présence d’un carnet explicatif tant sur les personnages, lieux que les contextes historiques.

Sandra/ Ithilwen.

Un commentaire sur “La Bibliothécaire d’Auschwitz

Ajouter un commentaire

  1. Sûr que les conditions ne peuvent qu’offrir une lecture émouvante… je comprends qu’on puisse y verser une ‘tite larme !
    Je ne vais pas tarder à le lire.😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :