The unnamed Geiger

Scénario : Geoff Johns et d’autres
Dessin : Gary Frank et d’autres
Éditeur : Urban Comics
272 pages
Date de sortie :  23 septembre 2022
Genre : Anticipation, fantastique

 


Tarik Geiger, il s’appelait… Et tout ce qu’il a fait, en bien ou en mal…

C’était pour sa famille…

the unnamed geiger planche

Présentation de l’éditeur

Lorsque le feu nucléaire embrasa le monde, certains parvinrent à se mettre à l’abri, mais pas Tariq Geiger. S’il réussit à placer sa famille en lieu sûr, il n’eut jamais le temps de les rejoindre. Vingt ans plus tard, dans un monde ravagé où des hors-la-loi se battent pour survivre, la loi du plus fort règne. Mais tous ont appris à craindre un homme… Ou plutôt une légende. Il se murmure qu’un guerrier phosphorescent serait parvenu à échapper au nouvel ordre mondial… Un guerrier obsédé par la protection d’un certain bunker…

Contenu vo : Geiger #1-6 + Geiger 80-page Giant #1

Geiger urban comics

Mon avis

 Si vous êtes amateur de comics américains vous connaissez l’immense Geoff Johns et son travail pour Marvel et, surtout, DC Comics (Doomsdayclock, Flashpoint, Batman 3 Jokers, etc.). L’auteur commence avec Geiger une série d’albums retraçant le parcours de héros sans nom (The Unnamed) dans une Amérique post-apocalyptique. Il s’associe à nouveau avec son compère Gary Frank pour nous relater cette épopée d’un père, Tarik Geiger, qui a construit un bunker pour sauver sa famille d’une éventuelle guerre atomique. Hélas, lorsque la fin arrive il fait entrer femme et enfants dans le bunker mais lui reste dehors… A partir de là l’histoire devient un thriller fantastique avec un Geiger transformé en « Homme qui brille » au pouvoir dévastateur, flanqué d’un chien noir bicéphale nommé Barney et protégeant un bunker scellé des bandes de pillards hantant le désert irradié du Nevada, une ville de Las Vegas où plusieurs caciques se partagent les anciens casinos avec leurs sbires, un gouvernement caché représenté par des militaires et des monstres de cauchemar semant la terreur.

Geiger planche

Surfant entre Mad Max, The Walking Dead ou encore Highlander, l’album se lit d’un trait et l’on est stupéfait de lire en bas de la dernière page « fin du volume ». Aux 6 tomes de la série originale se rajoute un hors série moins intéressant (car dessiné par plusieurs artistes au graphisme ne s’adaptant pas des uns aux autres) qui conte l’ascension au pouvoir des chefs des bandes régnant à Las Vegas et présente un immortel, la Tunique Rouge, qui subsiste comme tueur à gages et qui va prendre un contrat lourd de conséquences… Bref, je ne vous en dirai pas plus mais je pense que Geoff Johns tient avec The Unnamed son œuvre maîtresse.

JR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :