Hell Bound – L’enfer T1

Scénariste : Sang-Ho Yeon
Dessinateur : Kyu-sok Choi
Editeur : K-Books Delcourt
Genre : Fantastique
Sortie : le 10 novembre 2021

Dans son ensemble, Hell Bound – L’enfer vaut agréablement le détour avec sa patte plutôt immersive entre réalité d’un monde contemporain usant de ses réseaux sociaux et de chimères spirituelles condamnant bon nombre d’humains pour inaptitudes à gérer leur moralité.

Avis de l’éditeur :

Des hommes censés être honnêtes reçoivent un message mystérieux leur annonçant qu’il leur reste peu de temps à vivre avant d’être conduits en Enfer. À l’heure dite, des créatures apparaissent, ne laissant que des corps calcinés derrière eux ! Qui tire les ficelles de ce théâtre macabre ?

Mon avis :

Toute personne recevant une notification leur signalant leur mort prochaine se retrouve damnée, sans alternative éventuelle. C’est le cas pour plusieurs individus vivant en Corée qui, à tour de rôle et sans justificatif particulier, deviennent la cible de la damnation éternelle.

Des monstres effrayants sortant de nulle part dévorent l’âme des victimes tétanisées. Les réseaux sociaux s’en mêlent, puisque de nombreux internautes privilégient la diffusion en masse des attentats et crimes qui se déroulent en pleine heure du jour à la vue de tous. Ces mêmes internautes estiment que la société « Neo Veritas », un groupe crépusculaire religieux, serait à la source de ses réactions en chaine. L’ordre du seigneur qui accomplit sa vengeance envers tout pêcheur.

Tandis que les événements meurtriers s’enchainent, l’inspecteur Kyunghoon s’entête à dénicher les motifs qui ont poussé un vandale à dérober l’existence de son épouse. Désormais seul pour élever son fils, ignorant que ce dernier fréquente le « grand gourou » de la secte, Maître Jeong, qui lui propose d’exterminer le responsable du meurtre de sa mère.

Hellbound-L-Enfer_T01_Sang-Ho Yeon_Kyu-Sok Choi_Kbooks_Delcourt_extrait

Aux commandes scénaristiques, Sang-Ho Yeon gère admirablement son fil conducteur, s’appuyant sur une trame stylée comme c’est généralement le cas pour les mangakas et réalisateurs coréens. Le récit se concentre sur ces morts en direct, cette soi-disant justice divine qui juge et persécute des pêcheurs de tout horizon, comme par exemple cette mère de famille coupable d’avoir eu deux fils de deux pères différents, chacun aux abonnés absents.

Le scénariste développe un étau provocateur entre les deux protagonistes centraux, l’inspecteur Kyunghoon et son persécuteur indirect Maître Jeong, loin d’arpenter les critères classiques d’un gourou de secte quelconque.

Le trait de  Kyu-sok Choi se veut particulièrement froid, précipitant son lecteur vers une glissade progressive aux entrailles piquantes et agressives. On ne dénombre que quelques planches seulement marquées de scènes d’action, l’essentiel repose sur une ambiance suffocante presque claustrophobique par moments.

Loin de paraître ridicule ou insignifiant, Hellbound plaira aux lecteurs en quête de scénario insolite, jonglant autant entre les crimes passionnels qu’étoffé par une branche surnaturelle.

Coq de Combat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :