Derrière le rideau

Scénario : Sara del Giudice
Dessin : Sara del Giudice
Éditeur : Dargaud
Date de sortie : 8 avril 2022
140 pages
Genre : drame humain

 » L’inquiétude, c’est un phénomène bizarre. Normalement quand on passe quelque chose à quelqu’un, on ne l’a plus. Or avec l’inquiétude, ça ne marche pas comme ça. Plus on la passe aux autres et plus on en a soi-même. « 

Présentation de l’éditeur

À la fin des années 1930, dans un village provençal, Yaël et sa petite sœur Émilie, croquent la vie à pleines dents. Malheureusement, leur vie va basculer lorsque leur mère meurt et que leur père se remarie quelques mois plus tard avec Ophélie. Pour les deux petites filles, jamais cette bêtasse ne pourrait remplacer leur maman adorée !

Pourtant, à mesure que Yaël grandit, la dure réalité de la guerre et des lois raciales antisémites vont la rattraper. La jeune fille prend douloureusement conscience de son identité et de sa religion.

Mon avis

Voici un album que vous devez absolument lire. Voici un album qui permet de lutter contre l’oubli. Derrière le rideau traite avant tout de la seconde guerre mondiale et de l’antisémitisme. Sara del Giudice s’adresse aux lecteurs de tout âge, mais le style qu’elle utilise pour parler de ces sujets graves, tout en pudeur et avec une touchante innocence , montre une volonté de s’adresser avant tout aux plus jeunes.

Car c’est de jeunesse dont il s’agit avant tout. La candeur enfantine laisse peu à peu place, au fil des pages, des années et des événements historiques, à une effroyable réalité.

Ce rideau, derrière lequel sont cachés les mystères les plus intimes, protège autant qu’il ne dissimule les secrets, les espoirs, les hommes et les femmes.

Les visages, pourtant diaphanes, sont dessinés d’une façon très expressive mais rappellent constamment à une fragilité latente. Les paysages, les arrière-plans et la reconstitution de l’époque sont soignés. Le rideau, qui est de toute beauté est central et trouve des rappels dans les tapis et les papiers peints qui apparaissent comme omniprésents. Les motifs géométriques qui le composent se répètent et forment la toile de fond des drames qui se jouent.

Les dialogues et surtout les pensées de Yaël sont magnifiquement écrits (et traduits). L’auteure a construit un scénario subtil et pourtant implacable qui apporte alternativement espoir et pessimisme. Ce témoignage n’en est pas un. Yaël est anonyme, tout comme sa petite sœur. Sara del Giudice crée un récit d’une existence, sur 129 pages, qui est d’une authenticité et d’une crédibilité terribles. J’en ai eu la gorge serrée, comme remué par un profond sentiment de révolte face à une horreur passée vécue par tant d’individus, tant d’enfants innocents ici personnifiés par Yaël et Émilie. Une fois n’est pas coutume je terminerai par une citation de Yaël qui définit la nostalgie et est à l’image de l’écriture de la scénariste qui traduit si bien les mots utilisés parfois par les plus jeunes pour décrire le monde qui les entoure : « Je pensais que c’était ce qu’on éprouve en songeant à quelque chose qu’on a plus. Eh bien… si c’est comme ça, oui, j’éprouve de la nostalgie pour mon avenir »

Une œuvre incontournable.

ScénarioDessinico_Album
coeur_cinqcoeur_quatrecoeur_quatre_et_demi


Petitgolem13

4 commentaires sur “Derrière le rideau

Ajouter un commentaire

  1. Belle chronique dont je suis surpris par ta note globale que je trouve un peu inférieure au ressenti qui s’en dégage… j’attendais au moins un 4 non ?

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as parfaitement raison Dgege. Je me suis mal relu. Ça vaut bien plus que cela. Merci de ta vigilance ( comme d’habitude en fait)

    J’aime

  3. Le scénario est excellent, il mérite la note maximale. Le dessin m’a beaucoup plu, je mets 4 mais ça fera moins l’unanimité 😂😂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :