Hard Rescue T2

Point Zéro

Scénariste : Harry Bozino
Dessinateur : Roberto Meli
Adaptation du roman d’Antoine Tracqui
Editeur : Les Humanoïdes Associés
Genre : Polar Scientifique
Sortie : le 16 février 2022

« Si je mets la main sur cet enfoiré de Ryan, je peux vous jurer qu’il va passer le pire quart d’heure de sa vie … »

Avis de l’éditeur :

Composée de mercenaires chevronnés, la Hard Rescue se spécialise dans les sauvetages à haut risque. Mais cette fois-ci, c’est pour une mission secrète en Antarctique qu’un mystérieux homme d’affaires recrute Caleb McKay et ses acolytes.

Mon avis :

Dans la base Franklin D Roosevelt, les événements s’enveniment : d’une part, Caleb et ses hommes tentent de fuir cet endroit hostile, munis de l’œuf (objet de tant de convoitises) et de l’autre : les forces militaires provenant de la Maison Blanche qui ont pour mission d’empêcher l’œuf de quitter les lieux.

Pour réussir, Caleb doit décortiquer un code en gaélique et mettre les bouts en direction de Grytviken. D’après le journal de bord du colonel Buckmaster, les recherches sur l’œuf datant de la fin des années 1940 démontrent l’étendue colossale du projet mis en place, qui modifierait sans nul doute une révolution scientifique et d’armements pour les décennies à venir.

Tout le monde cherche à se l’approprier, mais pas pour les mêmes raisons.

Hard Rescue_T02_Point Zero_Harry Bozino_Roberto Meli_Antoine Tracqui_Les humanoides associes_extrait

Un polar scientifique au cœur de l’Antarctique, c’est peu banal. D’ailleurs, bien qu’il soit issu du roman d’Antoine Tracqui, on avoue avoir bien du mal à s’immiscer dans ce récit.

Certes, les différents stratèges autant militaires que politiques sont présents, l’action est également là, avec son lot d’explosions ainsi que de mitrailleuses, et l’énigme quant aux tenants et aboutissants de « l’œuf » tiendront peut-être certains lecteurs jusqu’à sa conclusion. Alors que manque-t-il ?

Un brin d’originalité sans nul doute, ou de fantaisie car malheureusement on ne parvient jamais réellement à décoller du à une trame trop téléphonée de la part d’Harry Bozino. La qualité graphique signée Roberto Meli s’aligne également dans cette direction. Sans toutefois manquer à l’appel, le trait proposé chute dans une zone de confort que le lecteur ne connaît que trop bien, en comparaison avec la kyrielle de titres SF proposés.

Au final, Hard Rescue se lit, contrairement à certains titres, mais n’emballe pas là où il faut.
Coq de Combat

Un commentaire sur “Hard Rescue T2

Ajouter un commentaire

Répondre à Samba Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :