Capitaine Vaudou

Baron Mort Lente

Scénariste : Jean-Pierre Pécau
Dessinateur : Darko Perovic
Editeur : Delcourt
Genre : Historique
Sortie : le 16 mars 2022

De l’aventure comme on les aime, à la fois simple mais subtile, alliant perversité des hommes  et association entre parfaits étrangers.

Avis de l’éditeur :

Voici l’histoire des pirates, la véritable histoire, celle qu’on ne raconte pas aux enfants. L’histoire des marins, installés dans les Caraïbes et conquis par la magie vaudou. L’histoire d’un jeune irlandais capturé par les Anglais.

Mon avis :

Qu’est-il donc arrivé au « Caliban » ? Autant l’équipage que le navire ont disparu alors qu’aucune tempête ne se profilait à l’horizon. Le « Barbados », à uniquement 15 miles de l’épave échouée, n’a retrouvé que des corps calcinés : des flammes issues de l’océan auraient ravagés telle une gueule béante tout son contenu.

Le narrateur de ce récit mystérieux, Cormac Mac Leod, irlandais pure souche, porte un lourd passé : les raisons qui l’ont conduit dans les cales poisseuses d’un bateau vers la Virginie afin d’y être vendu avec tant d’autres esclaves. Sur la route, les uniques escales sont destinées à rallier d’autres victimes, des indigènes adeptes des « Loas », du culte vaudou.

Pour survivre et atteindre des prisons sordides, faut-il encore lutter pour sa vie, et de bien des manières… comme faire face aux attaques des français et imaginer une diversion. Il n’en faut pas plus pour que Lime Ba Yo (autre esclave ayant attisé la curiosité de notre narrateur), en transe psychédélique, invoque des forces sacrées et enfouies, déclenchant des foudres à bord à l’origine d’une mutinerie, accentuées par l’aide des siens.

Capitaine Vaudou_Baron Mort Lente_Jean-Pierre Pecau_Darko Perovic_Delcourt_Historique_extrait

Jean-Pierre Pécau nous distille pour l’occasion un trip associant des règlements entre pirates et une kyrielle de croyances issue du vaudou. Des êtres servant d’intermédiaires pour projeter des incarnations en fonction de leur force interne. Des protagonistes de cultures et croyances variées se retrouvent impactés dans ce voyage où la force brute ne suffit guère, mais où il requiert de puiser des énergies salvatrices de son for intérieur.

La seconde moitié d’album, démarrant avec Cormac enfin libre suite à la révolte mais en deuil d’un frère qu’il compte enterrer dignement, sera tout aussi voracement lue par le lecteur emmené à San Andreas, également appelée l’île des fantômes où il semble possible de ramener un mort à la vie ; dans une maison de tolérance où les vices sont mis à rude épreuve.

De l’aventure comme on les aime, à la fois simple mais subtile, alliant perversité des hommes  et association entre parfaits étrangers. Une belle prose affinée d’un trait cohérent signé Darko Perovic, connu pour Dr Watson aux éditions Soleil. Quelque peu surchargé par moments, dont un arrière-champ relativement fourni, mais qui se justifie par des mosaïques de guerre à bord, donnant le ton comme il se doit, résonnant de la cale au mât. La touche graphique de Perovic développe un style qui nous rappelle par instants celui de Stalner, pour lequel rien n’est laissé au hasard.

Qu’on se le dise, ce Capitaine Vaudou place la barre haut, conservant les rouages classiques de récits de flibustiers et pirates, notamment les motivations de survie à bord d’un navire. Nous ne sommes pas totalement éblouis, comme on le serait pour un Naufragés de la méduse ou autre La Pérouse (œuvres cultes de la littérature), mais on sent le vent tourner au fur et à mesure de la lecture, déclenchant tempêtes et autres tornades pour le bonheur du lectorat.

Coq de Combat

PS : Et pour ceux qui souhaitent en découvrir davantage, direction le jeu de rôle qui a inspiré l’univers Capitaine Vaudou en 1991.

2 commentaires sur “Capitaine Vaudou

Ajouter un commentaire

Répondre à Samba Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :