Les Songes du Roi Griffu T01

Le fils de l’hiver

Scénario : Cyrielle Blaire
Dessin : Maïlis Colombié
Éditeur : Delcourt
72 pages
Date de sortie : 19 janvier 2022
Genre : Fantasy, aventure, légende.

« Un avenir tumultueux t’attend, jeune homme. Chasseur, soldat, renégat. Tu renieras ta bannière pour écouter ton cœur et on te couronnera. »

Présentation de l’éditeur :

Ce récit de fantasy à la profondeur insoupçonnée nous entraine dans la quête effrénée d’un frère empli de remords à la recherche de sa soeur aînée mystérieusement disparue.

Un jour de solstice d’hiver, le jeune Owein et sa soeur Pellah surprennent dans les bois un ours solitaire. Sous leurs yeux émerveillés, la bête se métamorphose en homme et les deux enfants s’élancent sur sa piste. Cette traque les mène jusqu’au cœur de la montagne où ils assistent à un rituel interdit. Alors qu’ils fuient la scène, Pellah disparait dans la nuit…

Les songes du roi griffu_T01_Le fils de l-hiver_Cyrielle Blaire_Mailis Colombie_Drac_Delcourt_extrait

Mon avis :

Un encrage épais, un dragon blafard, les ruines d’une tour, des squelettes et des couleurs glauques… la couverture en dit déjà beaucoup sur les aventures reprises dans « Les Songes du Roi Griffu » qu’on aurait également pu nommer « Les aventures d’Owein », ce jeune archer qui surveille la créature au-dessus de lui.

Une première aventure, d’ailleurs, qui se lit comme on écoute un ménestrel chantant la légende d’un héros. Cyrielle Blaire, à l’instar du barde gris (petit clin d’œil à Gandalf ?), nous raconte la vie de ce jeune homme dont le chemin semble tout tracé vers un avenir semé d’embûches. Tout commence avec cette rencontre étrange dans la forêt. Un ours gigantesque qui, sous les yeux d’Owein et sa sœur aînée Pellah, se transforme en homme.

Depuis ce jour, le garçon ne cessera de le chercher, ainsi que sa sœur kidnappée le même jour par la créature. Quittant son village natal pour la capitale, devenir soldat et battre la campagne en quête de combat contre les ennemis du royaume ou guettant les ours que son maître et seigneur apprécie plus que tout.

Un récit d’aventure fantasy digne de ce nom, avec un graphisme non dénué d’intérêt. Certes un peu trop épais, anguleux dans les traits de visages et les corps, mais qui accompagne harmonieusement le scénario. La vie est rude à cette époque qu’on peut imaginer comparable au Moyen-Âge, les soldats ont souvent mordu la poussière et les prédictions des voyantes et des sorciers n’invitent pas aux couleurs chatoyantes.

Dans le dessin de Maïlis Colombié, Seul Owein (ou presque) jouit d’une couleur de cheveux flamboyante et un visage doux et attachant. Preuve qu’il est encore jeune quand le sort a décidé de se jouer de lui et que tout est encore à faire. Une première aventure, donc, sous le signe de celui qu’on nomme « Le Fils de l’Hiver », qui fait étrangement penser à une version masculine de « Rebelle » avec ce héros rouquin muni d’un arc-à-flèches et un Homme-Ours.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :