Dante : la Divine Comédie  

Auteurs : Variety Artworks d’après l’œuvre originale de Dante
Éditeur : Soleil
192 pages
Date de sortie : 29 décembre 2021
Genre : Seinen, religion, art, histoire

« Vois-tu Dante, l’Enfer pourrait très bien exister sans Dieu. L’Enfer existe pour que chacun puisse trouver le bon chemin à emprunter en tant qu’homme. Et c’est également le cas pour le Purgatoire et le Paradis. »

Présentation de l’éditeur :

Comprenez et appréciez la Divine Comédie de Dante, le premier chef-d’oeuvre de la littérature italienne, grâce au manga !

Brûlant d’un amour sans retour pour Béatrice, Dante perd toute volonté de vivre au décès de celle-ci. Soudain, il s’aperçoit qu’il erre dans une bien sombre forêt. Il y rencontre Virgile, le poète de la Rome Antique, et pour trouver sa voie, décide de voyager avec lui à travers les divers « royaumes de l’après-vie ».

Dante_La Divine Comedie_Variety Artworks_Soleil Manga_extrait

Mon avis :

Voilà bien un ouvrage qui peut faire peur à plus d’un lecteur… parce que Dante, « La divine comédie », les cercles des Enfers : c’est une pointure ! Et pourtant, une fois ce manga rapidement lu, on en vient à vouloir lire l’œuvre originale, oui Mesdames, Messieurs…

Comme beaucoup de manga de cette série « les classiques en mangas », l’accent n’est pas mis sur le graphisme, mais sur la vulgarisation de grands classiques parfois difficiles à cerner, à comprendre, à analyser, … parce qu’ils viennent d’une autre époque, dans un parler, un phraser bien différent de ce que nos pauvres oreilles ont à entendre de nos jours.

C’est ainsi que j’ai enfin pu découvrir ce que Dante était parti faire en Enfer !

Dante_La Divine Comedie_Variety Artworks_Soleil Manga_extrait2

Sa vision des royaumes de l’après-vie est très complexe et pourtant, à bien y regarder, assez simple. Les âmes vont là où elles méritent d’aller, avec les repentants qui vont au purgatoire pour expier leurs fautes, les indécrottables qui vont dans l’un des cercles de l’Enfer et enfin, les pieux, les bons, qui vont au Paradis.

Comme le héros qui découvre les strates de ces différents lieux, le lecteur est surpris, terrifié ou encore ébloui et ému par ce qu’il y voit. Ce qui explique la couverture sur laquelle est représenté Dante en larmes. Tout ce qu’il croyait savoir sur la vie après la mort, les passeurs comme Charon, Minos le juge des Enfers, Cerbères… et les âmes elles-mêmes : tout est sans commune mesure avec ce qu’il aurait pu imaginer. Les témoignages des condamnés étant parfois plus parlants que ce qu’il découvre en s’enfonçant toujours un peu plus dans l’au-delà.

Quant au graphisme, comme dit plus haut, ce n’est pas le plus important. Il est certes de bonne facture, mais très rudimentaire. De ceux qu’on peut retrouver dans les manuels didactiques nippons qui usent du style manga pour enseigner diverses choses, dans plusieurs domaines différents : voire carrément dans tout et n’importe quoi ! Alors on se laisse emporter sagement, on apprend et avec de la chance : on meurt d’envie de découvrir l’original !

ShayHlyn.

Un commentaire sur “Dante : la Divine Comédie  

Ajouter un commentaire

  1. C’est vrai que graphiquement, c’est très inégal (ils doivent être plusieurs) mais ta note est sévère.
    Pour le reste, n’ayant pas fait d’études, je n’ai jamais lu de classiques.😔

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :