Stillwater T01  

Scénario : Chip Zdarsky
Dessin : Ramón K. Pérez
Éditeur : Delcourt
152 pages
Date de sortie : 26 janvier 2022
Genre : comics, Science-Fiction, intrigue.

« Plus personne ne meurt. À Stillwater, ce n’est pas qu’une promesse, c’est aussi une menace. »

Présentation de l’éditeur :

Que feriez-vous si vous ne pouviez plus mourir ?

PLUS PERSONNE NE MEURT. À Stillwater, ce n’est pas seulement une promesse, c’est une… menace ! Comment se comportent les gens lorsqu’ils comprennent qu’ils ne peuvent pas ou plus mourir ? Les fous fanatiques ne vont-ils pas débarquer ?

Stillwater_T01_Chip Zdarsky_Ramon-k-Perez_Mike Spicer_Delcourt_Comics_extrait

Mon avis :

Daniel est du genre solitaire, misanthrope et bagarreur. Il n’a, pour seul ami, qu’un riche entrepreneur, Tony Kim avec qui il se rend à une étrange convocation dans un cabinet juridique d’une bourgade perdue dans le fin-fond des États-Unis. Stillwater. Ville inconnue au bataillon, même par la tenancière de la station-service la plus proche.

Pourtant, elle existe : c’est le GPS qui l’a dit ! Ce qui n’est pas pour plaire à ses habitants dont le shérif et ses adjoints gardent jalousement l’entrée. Car si elle n’apparait sur aucun panneau, si personne aux alentours ne semble la connaître : c’est que Stillwater cache un terrible secret ! Depuis 1986, personne ne meurt à Stillwater. Depuis 1986, les blessures se guérissent d’elles-mêmes très rapidement – il faut 3 jours environs pour faire repousser un pied, par exemple. Depuis 1986, plus personne ne tombe malade !

Alors que viennent faire deux citadins dans le coin ? Depuis que le juge Taylor a pris les commandes de la ville, plus personne ne sort et surtout : personne n’entre dans sa juridiction ! Imaginez donc sa surprise quand il découvre que non seulement Daniel est bien là, devant lui, mais qu’en plus : il y a été invité !

Stillwater_T01_Chip Zdarsky_Ramon-k-Perez_Mike Spicer_Delcourt_Comics_extrait 1

Les villes perdues dans la cambrousse où il se passe des choses étranges : elles font légions dans l’univers artistiques audio-visuels. Certaines sont habitées par des extra-terrestres envahisseurs, d’autres par des vampires, … certaines sont justes repliées sur elles-mêmes dans un mode de vie à part. Bref, Chip Zdarsky ne navigue pas tant que ça en eaux troubles. Aux États-Unis, c’est monnaie courante… mais il est Canadien, donc on l’excuse. D’autant que son scénario se tient et fait quand même un peu flipper quand on voit un bébé qui parle comme un adulte ou un enfant qui tombe d’un toit et se relève comme si de rien n’était. On comprend mieux comment ce monsieur s’est retrouvé avec une floppée de prix, dont quelques Will Eisner, rien que ça !

Aux commandes graphiques, par contre, c’est moins folichon. Bien que j’aie déjà pu parcourir des œuvres mises en page par Ramón K. Pérez, comme « Jane » que j’avais assez bien aimé, je ne peux pas en dire autant de « Stillwater ». On jongle ouvertement entre les époques, mais aussi dans la constance. Tantôt les visages sont réalistes, tantôt difformes. Sans parler de la colorisation de Mike Spicer qui, contrairement à ce que son nom l’indique, n’est pas des plus épicées (comprendra qui pourra :D). Les tons glauques de l’ouvrage mêlée au dessin trop figé et anguleux, font que seul le scénario tient la cadence pour donner envie de lire la suite. En espérant que Pérez reprenne la plume comme par le passé pour s’aligner au récit de Zdarsky.

ShayHlyn.

Un commentaire sur “Stillwater T01  

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :