L’école emportée

Tome 4/6
Auteur : Kazuzuo UMEZU (UMEZZ)
Editeur : Glénat
416 pages – souple
Parution : 19 janvier 2022
Seinen – horreur – fantastique

Après l’effroyable épidémie de peste qui a décimé une partie des élèves, les survivants sont maintenant confrontés à des pluies diluviennes aux conséquences catastrophiques, ainsi qu’à l’apparition de mystérieux champignons noirs.

L’École emportée est un manga publié dans le magazine Weekly Shōnen Sunday de l’éditeur Shōgakukan entre 1972 et 1974, puis publié en onze volumes sortis au Japon entre juin 1974 et mai 1975. La version française a été éditée en six volumes par Glénat Manga dans un petit format (Bunko) entre novembre 2004 et octobre 2005. Cette nouvelle et très belle édition est maintenant au format 13×18 avec jaquette, ce qui rend la lecture particulièrement confortable et attractive.

ecoleemportee05

Rappel des faits. Le scénario, tout d’abord.

Une école primaire est emportée subitement dans un lieu inconnu, désertique et terrifiant. Des problèmes multiples apparaissent car les personnes présentes à l’école (élèves, professeurs, …) sont totalement isolées et désorientées. Dépassés par la situation, les adultes vont se révéler incapables d’assurer leur rôle et de protéger les enfants. Certains sombrent dans la folie, d’autres préfèrent carrément le suicide. C’est dans ce monde apocalyptique que les enfants, désemparés, à court de repères familiaux vont devoir à eux seuls s’accrocher à l’espoir d’une survie improbable. La nourriture va vite manquer. Le huis-clos devient angoissant, la tension monte, l’ambiance devient plus lourde et oppressante à chaque page tournée.

Les dessins sont d’un autre âge, mais ils sont dynamiques, expressifs, très soignés et facilement identifiables : le style d’Umezu s’épanouit ici dans toute sa noirceur et sa splendeur, ce qui renforce la monstrueuse violence de ses récits.

umezz 1

Ce tome 4 contient un des chapitres les plus poignants de cette histoire. La mère du jeune protagoniste principal refuse d’accepter la perte de son enfant et se lance dans une tentative pathétique et désespérée de communiquer avec lui. L’amour inconditionnel d’une mère pour son enfant est rendu en quelques dizaines de pages avec une force irrépressible et même communicative qui marque le lecteur au point que ce long passage devient impossible à oublier.

Cinquante ans après sa création, ne manquez pas un chef-d’œuvre qui reste un chef-d’œuvre et qui le restera.

not_8_10_a

SKIPPY

Un commentaire sur “L’école emportée

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :