Môbius – T2 La ville qui rêve

Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Igor Kordey
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 17/11/2021
Pages: 56.
Genre : Science-fiction, monde parallèle, aventure.

« Depuis la nuit des temps, la mort n’est qu’un passage. Elle n’est pas une fin, mais un commencement pour les voyageurs. »

Résumé de l’éditeur:

Nos héros, Berg et Lee, arrivent sur un nouveau monde, non loin d’une caravane se rendant à Kadath, la ville qui rêve. En chemin, ils vont croiser l’étrange armée des masques et son redoutable général qui n’est pas sans rapport avec Deng, le mystérieux voyageur qu’ils doivent intercepter. Berg commence à comprendre que sa mission cache bien d’autres aspects que la simple arrestation d’un tueur.

Mon avis:

Dans un premier temps, je vous renvoie vers ma chronique du tome 1: « Môbius – Les fils du vent ».

L’histoire se complique grandement et au lieu d’élucider les mystères, ils ne font que s’amplifier et s’ajouter. De même, Berg ne comprend toujours pas qui il est et ne se souvient pas de son passé de voyageur. Il est même irrité qu’on le surnomme ainsi et ne cesse de poser des questions auxquelles il n’obtient aucune réponse. Par contre, il commence à s’habituer de mourir pour renaître dans un autre monde, c’est assez étrange de s’habituer à mourir n’est-ce pas ?!

Comme je viens de l’écrire, il y a pas mal de nouveaux éléments qui se sont ajoutés dans ce deuxième tome et tout s’entremêle. Mais, impossible de comprendre ce que toute cette intrigue signifie et c’en est un peu frustrant. Bien que je sois adepte de ce genre de théorie de mondes multiples et de mystères en tous genres. Je reste quand même dubitative et même si je peux déduire certaines choses, je ne suis sûre de rien ! Je suppose que nous aurons toutes les réponses dans le dernier opus de ce triptyque haletant et sanguinaire. Oui, car ce tome est assez gore de par les batailles, escarmouches dans la cité. Je trouve que c’est un peu limite, alors oui de fait il y a de l’action mais ça n’aide pas l’intrigue à se dévoiler hormis de constater que nos méchants sont des psychopathes barbares!

Autant je n’avais pas vraiment aimé les dessins du premier tome, autant je me réconcilie avec ceux-ci. Je trouve qu’ils sont fort adaptés à des univers multiples car ils sont originaux et riches en détails. Par contre, les couleurs c’est pas vraiment ça, je trouve que dans certaines planches ça les dessert mais complètement. Ce n’est pas agréable pour le regard… Cela dit, j’aime beaucoup le découpage des plans même s’il faut bien suivre pour comprendre les dialogues. Un avis mitigé donc pour ce deuxième tome mais qui n’est pas non plus de mauvaise facture, loin de là ! J’attends le 3ème et dernier tome afin de connaître ENFIN toutes les réponses.

Sandra: Ithilwen.

Un commentaire sur “Môbius – T2 La ville qui rêve

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :