L’intranquille  

Auteur : Joseph Kai
Éditeur : Casterman
168 pages
Date de sortie : 29 septembre 2021
Genre : roman graphique, biographie, société, LGBTQ+

« Je me demande comment auraient été nos corps et nos sentiments sans la menace et la peur »

Présentation de l’éditeur :

Beyrouth, 30 ans après la fin de la guerre civile et quelques mois avant la catastrophe d’août 2020, Samar, jeune auteur de bande dessinée, entame un nouveau projet dont il peine à imaginer la suite.

Entre rêves angoissés, souvenirs d’enfance, expériences amoureuses et déambulations dans le Beyrouth des artistes et des milieux queer, il raconte ses difficultés à vivre dans un contexte incertain qui le plonge dans un état d’appréhension permanente. À travers son regard anxieux, c’est le regard de toute une communauté que l’on suit dans une ville aux couleurs et aux humeurs changeantes.

L-intranquille_Joseph Kai_Casterman_extrait

Mon avis :

Il est des bouquins, comme celui-ci, qui, une fois refermés, nous laissent perplexe. « Qu’est-ce que je vais écrire ? » J’imagine que Samar, héros de cette biographie, était lui aussi face à cette page blanche qui ne demandait qu’à prendre forme et c’est dans ce sentiment d’incertitude, de doute… que nos chemins se rejoignent. Sauf que je ne vis pas à Beyrouth, la dernière guerre n’existe que dans les documentaires et dans les souvenirs des (vraiment) plus âgés. Elle a pris fin il y a bientôt 77 ans. Environ deux générations, alors que la guerre civile au Liban, c’était il y a 30 ans : bien ancrée dans la mémoire des parents libanais et des adultes.

30 ans, ce n’est pas suffisamment long pour établir une démocratie, un gouvernement de libres droits. Du coup, faire partie de la communauté LGBTQ+ n’est pas la plus sûre du monde – ce n’est déjà pas évident par ici, alors là-bas… Pas étonnant que Samar ne sache pas où il en est sur ce plan. Il ressent de l’attirance pour les hommes, mais n’a pas encore franchi le pas. Mais ça va venir, dans ce livre… Mais avant ça, le lecteur va découvrir les inquiétudes des Libanais. S’ils savaient que tout allait péter dans le port… Ce n’était même pas prévu au début de l’ouvrage. C’est venu au cours de la rédaction, sans crier gare.

L-intranquille_Joseph Kai_Casterman_extrait2

Mais revenons à Beyrouth avant tout ça, après la guerre civile. La ville est encore parsemée de ruines, d’odeurs nauséabondes venant des décharges, … et dans ces ruines et les bas quartiers : les artistes et la communauté LGBTQ+ tentent de donner des couleurs au monde. Joseph Kai aussi illumine la capitale Libanaise dans ce roman graphique aux couleurs de l’arc-en-ciel. On y voit les rues, les gens… puis des expositions entremêlées de spectacles. Comme celui de ce danseur transgenre qui se fait arrêter en pleine représentation. Son genre dérange ! Alors la milice s’en mêle…

Comment assouvir ses envies quand l’ être qui on est s’avère criminel aux yeux du gouvernement ? Comment percevoir l’avenir sereinement ? Comment vivre, survivre ? Toutes ces questions, on finit par se les poser, comme Samar. Comme lui, on ferme les yeux… car finalement, le dessin n’est pas si transcendant. Les mots parlent davantage que le graphisme de « L’intranquille » et on image la suite, quand ce bateau explose

ShayHlyn.

3 commentaires sur “L’intranquille  

Ajouter un commentaire

  1. J’espère qu’on ne t’a pas traumatisée avec tes notes habituellement très (trop) généreuses !
    … Là, j’aurais plutôt tendance à te trouver sévère !… mais chacun ses goûts !😉

    J’aime

  2. Non t’inquiète. Je crois surtout que les romans graphiques et moi, ça passe difficilement. Mais je n’ai réellement aimé que les couleurs et à peine quelques cases. Le scénario en lui-même manquait d’un je ne sais pas quoi…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :