L’île aux femmes

Scénario : Zanzim
Dessin : Zanzim
Éditeur : Glénat
Date de sortie : 6 octobre 2021
96 pages
Genre : Aventure

« – Quel est ton nom, étranger?

– Céleste.

– Eh bien, Céleste, tu dois être né sous une bonne étoile, car les dieux ont entendu ton appel. « 

Présentation de l’éditeur

Céleste Bompard est un « coq en l’air », un as de la voltige. Ses prouesses lui valent un large succès auprès de la gent féminine. Il aligne les conquêtes. Engagé alors que la Grande Guerre éclate, il est chargé de transporter les lettres que les soldats du front écrivent à leurs femmes. Mais lors d’une mission, Céleste est victime d’un tir ennemi et son biplan se crashe sur une île mystérieuse. Obligé de survivre dans cet endroit visiblement désert, il trompe son ennui en lisant les lettres que les poilus destinent à leurs femmes. Un jour, en parcourant les lieux, il découvre un jardin d’Éden entièrement peuplé de femmes ! De véritables amazones, aussi belles que redoutables, qui ne tardent pas à le capturer pour remplacer leur « reproducteur » actuel. Alors qu’il avait l’habitude de mener la danse avec les femmes, voilà que Céleste est devenu leur esclave !

Truculent et féministe, l’ouvrage de Zanzim colorisé par Hubert revient dans une nouvelle édition avec une couverture inédite, toujours dans la collection « 1000 Feuilles ».

Mon avis

Que regarde Céleste sur ce postérieur rebondi? Attend-il du secours, ou bien regarde-t-il tout simplement l’horizon?

Ce bel album de Zanzim m’est apparu comme énigmatique dés la découverte de sa couverture. Le héros qui séduisait les femmes, de par ses conquêtes brisait également des cœurs. C’est alors que son avion s’écrase sur une île perdue que le Robinson fera comme Alice au Pays des Merveilles. Ce n’est pas en poursuivant un lapin mais plutôt une biche que Céleste tombera dans un trou qui le mènera dans ce qui lui apparait comme le paradis sur Terre : une communauté de femmes belles et nues.

Il va vite déchanter.

C’est en étant confronté à ce sexisme auquel il n’est pas habitué que Céleste va devoir ouvrir les yeux sur le regard qu’il porte sur les femmes. Cette misandrie trouvant ses limites dans la cuisine et la poésie, Zanzim permet une réflexion sur le sexisme plus nuancée qu’elle ne semble. Il propose une histoire captivante et réflexive sur la relation homme-femme, l’amour, la société, l’épicurisme et/ou l’hédonisme. Ses dessins et la chaleur des couleurs choisies proposent de jolies planches d’un érotisme et une sensualité tout à fait efficients.

Ce récit d’aventure apparait comme irréel, et là encore, tout comme dans l’œuvre de Lewis Carroll, c’est son existence même qui peut être remise en cause. Mais pour le savoir il vous faudra lire cette œuvre sensuelle, sensible, intelligente et engagée que j’ai beaucoup aimée.

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatrecoeur_quatrecoeur_quatre


Petitgolem13

Un commentaire sur “L’île aux femmes

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :