110% Sport

Scénario : B-Gnet
Dessin : Olivier Besseron
Éditeur : Delcourt-Pataquès
Date de sortie : 6 octobre 2021
104 pages
Genre : Humour

« C’est chiant le Tour de France à jeun. »

Présentation de l’éditeur

B-gnet et Besseron inventent 50 nouvelles disciplines sportives originales, ultimes, farfelues et hautes en couleur, sous la forme de mashup entre des sports dits classiques et d’autres activités ou jeux. Prenez votre ticket pour découvrir le « Badmintzah », badminton qui se joue porté sur des chaises, les « Mille bornes du Mans » où les voitures avancent à coups de cartes, les « 24 heures du manspreading », le « resto-basket » ou encore le « lancer de disque jockey ». 110% Sport réinvente les disciplines sportives, le tout dans une folie et une drôlerie dans un esprit très Monty Python.

Mon avis

Définition de « farfelu » du Petit Robert: un peu fou, bizarre, extravagant.

110% Sport est effectivement farfelu. B-Gnet s’amuse à jouer avec le monde sportif en inventant de nouvelles disciplines, en en revisitant d’autres. Même si les couleurs sont un peu ternes et malgré des yeux la plupart du temps fermés, les personnages créés par Olivier Besseron sont expressifs et créent par leurs mouvement et leurs expressions corporelles un ensemble dynamique ( le format de la BD soulignant d’ailleurs cet effet).

L’album se montre critique envers le monde du sport (violence, dopage) ou d’autres thèmes (manspreading, religion, pollution). L’éditeur se risque à faire une comparaison avec l’esprit des Monty Python. Alors oui, les situations sont parfois extravagantes, le ridicule ici ne tue pas mais blesse les sportifs d’une façon trash parfaitement assumée ( il suffit de voir la couverture). Mais si la folie est bien présente tout au long de la lecture, elle ne constitue pas le principal ressort comique.

L’humour de B-Gnet est basé essentiellement sur des jeux de mots pas toujours heureux et il n’a pas fait mouche pour moi. Si j’admets un rire pour le splendide: « Mais c’est quoi les règles, putain » d’un joueur de football américain dépité, 110% m’est apparu comme un album au comique globalement décevant, le sentiment d’avoir loupé un truc, une référence revenant (trop) souvent . Et pour le coup c’était évidemment là que résidait ma principale attente.

ScénarioDessinico_Album
coeur_deuxcoeur_troiscoeur_deux_et_demi


Petitgolem13

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :