Alice Guy  

Scénario : José-Louis Bocquet
Dessin : Catel Muller
Éditeur : Casterman
400 pages
Date de sortie : 22 septembre 2021
Genre : Biographie, roman graphique, cinéma, histoire, héroïne

« Je pense que les Lumière avec L’arroseur arrosé sont les premiers metteurs en scène. Je ne revendique que le titre de première femme metteur en scène. » Extrait d’une lettre d’Alice Guy à Louis Gaumont du 5 janvier 1954.

Présentation de l’éditeur :

Le parcours exceptionnel de la première réalisatrice de l’histoire du cinéma

En 1895, à Lyon, les frères Lumière inventent le cinématographe. Moins d’un an plus tard, à Paris, Alice Guy, 23 ans, réalise La Fée aux choux pour Léon Gaumont. Première réalisatrice de l’histoire du cinéma, elle dirigera plus de 300 films en France. En 1907, elle part conquérir l’Amérique, laissant les Films Gaumont aux mains de son assistant Louis Feuillade. Première femme à créer sa propre maison de production, elle construit un studio dans le New Jersey et fait fortune. Mais un mariage malheureux lui fait tout perdre.
Femme libre et indépendante, témoin de la naissance du monde moderne, elle aura côtoyé les pionniers de l’époque : Gustave Eiffel, Louis et Auguste Lumière, ou encore Georges Méliès, Charlie Chaplin et Buster Keaton.
Elle meurt en 1969, avec la légion d’honneur, mais sans avoir revu aucun de ses films – perdus et oubliés. C’est en 2011, à New York, que Martin Scorsese redonne un coup de projecteur sur cette femme exceptionnelle.

Alice Guy_Catel_Bocquet_Casterman_extrait

Mon avis :

Ah que j’aurais aimé que cette chronique soit ma 1000 (au lieu de ma 770e – ce qui est déjà bien depuis 2016) et qu’on soit en septembre pour célébrer mon Samb’anniversaire en marquant le coup avec les mêmes auteurs que ceux de ma toute première chronique « Joséphine Baker » !

Comme pour leurs précédents ouvrages, Catel et Bocquet reviennent sur la vie d’une véritable héroïne de notre Histoire. Après Joséphine Baker, Kiki de Montparnasse et Olympe de Gouges, place à Alice Guy ! Qui ? Rien de moins que la première cinéaste et réalisatrice de films du monde !

Avec elle, José-Louis Bocquet nous embarque dans l’histoire même du cinéma. Comment la photographie s’est animée pour ensuite devenir de véritables séquences, des tranches de vie imprimées sur des bobines. Des saynètes de quelques minutes d’abord, pour ensuite prendre de l’ampleur et gagner en imagination et inventivité sur pas moins de 5 bobines par film… Quel parcours !

Alice Guy_Catel_Bocquet_Casterman_extrait2

Et quel parcours pour cette femme née de parents français, élevée en Suisse par sa grand-mère jusqu’à ce qu’elle soit en âge de faire la traversée entre l’Europe et l’Amérique latine,  avant d’aller de pensionnat en pensionnat en France pour finalement devenir secrétaire dactylographe de talent à Paris. Un bras droit qui prendra de l’importance sous la houlette de Léon Gaumont (oui, oui comme le « cinéma Pathé Gaumont ») en enrichissant les magasins de photographie de sa capacité à inventer, diriger et propulser des films jusqu’en Amérique.

Bocquet est très prolifique dans les paroles de ses personnages, parfois un peu trop… mais il y a tellement à dire sur cette femme ; raison indéniable pour laquelle une chronologie en fin d’ouvrage, précédant les biographies succinctes des personnes ayant traversé de près ou de loin la vie d’Alice Guy, reprend absolument tout ce qu’il y a à savoir sur cette grande dame et l’histoire du cinéma interplanétaire.

Quant à Catel, son trait est reconnaissable entre 1000. Épais, énormément noirci où quasi aucune pointe de blanc n’est laissée, à moins qu’elle ne joue un rôle dans la mise en valeur des personnages, comme c’est le cas lorsqu’une petite fille raconte le carnage de l’incendie du Bazar de la Charité…

C’est donc un condensé de pages très chargées, mais enrichissantes pour la culture générale. De quoi nous rappeler que les femmes ont souvent réussi là où la société patriarcale revendiquait que seuls les hommes en étaient capables. Preuve en est que non… encore une fois.

ShayHlyn.

Un commentaire sur “Alice Guy  

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :