Reckless

Scénario : Ed Brubaker
Dessin : Sean Philips
Éditeur : Delcourt
144 pages
Date de sortie :  octobre 2021
Genre : polar ; thriller

 


« – Tu te doutes que je vais devoir te tuer, hein ?

– Oh je me doute bien. On est au moins d’accord la-dessus, mon vieux. »

Présentation de l’éditeur

Ethan Reckless est un ancien étudiant radical. Son job ? Régler les problèmes. Toutes sortes de problèmes, quels qu’ils soient… à condition d’y mettre le prix. Les activités d’Ethan Reckless lui ont fait rouler sa bosse, comme on dit. Et il ne craint pas grand-chose… Si ce n’est que son passé le rattrape. Et cela semble bien être le cas…

 

reckless_pl

 

Mon avis

Un nouveau polar de Ed Brubaker et Sean Philipps, je signe les yeux fermés ! D ‘entrée on est plongé dans l’ambiance et l’on sent que cette histoire va nous entraîner dans un tourbillon de violence et de noirceur.

On suit le parcours d’Ethan Reckless, un étudiant au passé trouble, agent infiltré du FBI dans un groupe de hippies radicaux. Quelque chose à mal tourné pour lui à un moment et le voilà aujourd’hui qui rend des services très spéciaux moyennant finances. Bien sûr, son passé va vite le rattraper et il va se le prendre en pleine tronche.

On reconnaît et apprécie toujours autant le style Brubaker. Une narration incisive en voix off, des personnages fortement stéréotypés « polar » et une intrigue radicale et complexe qui malmène tous les protagonistes.

Avec ce récit incisif et violent, Brubaker rend hommage une nouvelle fois aux romans pulp bourrés d’adrénaline, de durs à cuir aux gros muscles, de détectives bizarres, d’espions en tout genre et d’histoires abracadabrantes aux rebondissements multiples. Ça fonctionne à plein régime et on est plongé dans le bain jusqu’au cou dès le début.

Sean Phillips n’a pas raté le rendez-vous et reste à la hauteur de ce récit noir. Ne cherchez pas de fioritures, il n’y en a pas et ça n’est pas le style de la maison. C ‘est ce trait jeté, spontané et le jeu des ombres et des contrastes noirs qui fait tout le boulot. C’est à la fois expressif et suggestif, et drôlement efficace. Il faut parler aussi de la colorisation faite par Jacob Phillips, le fils de. Un style particulier qui donne une ambiance un peu rétro avec des couleurs qui se chevauchent et parfois débordent du trait. Les ambiances sont parfaites et contribuent grandement à l’immersion du lecteur.

Si vous êtes fan de ces deux auteurs talentueux, foncez. Si vous ne les connaissez pas et si vous aimez le polar noir, foncez aussi !

Loubrun

Un commentaire sur “Reckless

Ajouter un commentaire

  1. « Si vous êtes fan de ces deux auteurs talentueux, foncez. Si vous ne les connaissez pas et si vous aimez le polar noir, foncez aussi ! »
    Si senor !
    Sur la PAL

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :