Bienvenue à Bizarville  

Autrice : Tor Freeman
Éditeur : Sarbacane
 pages
Date de sortie : 6 octobre 2021
Genre : jeunesse, aventure, humour, éducatif.

« Un vieil homme nommé Didier,
Avait égaré son dentier,
Abandonné sur un tabouret,
Didier l’avait oublié.
Un jour Didier s’assied,
Et se fait mordre le fessier. »

Présentation de l’éditeur :

Oh my God… ! Police de Bizarville, j’écoute ?

Ce n’est pas de tout repos pour l’inspectrice Jessie et son fidèle adjoint, Sid, de faire respecter la loi à Bizarville, une ville anglaise pas comme les autres où phénomènes paranormaux et comportements étranges des habitants rythment les journées. Mais pas question de baisser les bras. Entre une tasse de thé et un jeu de mots croisés, le duo de choc a un paquet d’énigmes à résoudre : la disparition inexpliquée du gourou d’une secte de chenilles, un manoir hanté par le fantôme d’une vieille tante acariâtre, des lettres anonymes super agaçantes envoyées à une star du showbiz… Suivez les (més)aventures tordantes de Jessie et de Sid à Bizarville, une bourgade qui n’a pas fini de vous surprendre…

Bienvenue a Bizarville_Tor Freeman_Sarbacane_extrait

Mon avis :

« Moi j’ai dit ‘Bizarre’ ? Comme c’est bizarre… », disait Louis Jouvet dans « Drôle de Drame » en 1937. Et pour être bizarre, Bizarville l’est. Tout comme le dessin de Tor Freeman d’ailleurs. On reconnait à peine les animaux dont sont inspirés les personnages… bien que je doute encore que l’inspectrice Jessie soit un rat ?! Bizarre… On reconnait juste, rien qu’à la couverture, que les deux flics de choc sont anglais grâce à leur uniforme. De même que Bizarville se situe en Grande-Bretagne si on se réfère aux grandes falaises blanches de bord de mer si caractéristiques.

Pour le reste : les aventures de ce duo, si on a passé les 10 ans, pas sûr que cela nous intéresse. Mais les enfants y trouveront un lot d’histoires palpitantes, drôles… et même éducatives. En effet, outre les frasques des protagonistes en tout genre, le glossaire et les notes de l’autrice en fin d’ouvrage auront de quoi apprendre différentes petites choses à nos chères têtes blondes. Notamment la transformation des chenilles en papillon dans le chapitre « La secte ».

Bienvenue a Bizarville_Tor Freeman_Sarbacane_extrait2

Ou encore, apprendre à réciter en lisant le poème du papa de Sid « Si tu étais un galet » dont on retrouve également l’entièreté en fin d’album. Sympa.

Au final, quand on passe outre ce dessin étrange – pour ne pas (encore) dire bizarre – les récits de Tor Freeman dans « Bienvenue à Bizarville » peuvent aider quelques professeurs, pour parler de Sherlock Holmes entre autres, des chenilles comme dit plus haut ou même des dinosaures ! Des aventures rocambolesques, certes, mais enrichissantes.

À chaque adulte de trouver le point instructif de cette BD et aux enfants d’enseigner aux grands la magie des aventures bizarres à Bizarville ! Et pourquoi pas, jouer ensemble, aussi, avec les « Mots croisés prémonitoire de Bizarville » (page 58) en attendant son tour chez le dentiste ?!

ShayHlyn.

Un commentaire sur “Bienvenue à Bizarville  

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :