Les dragons de la frontière – tome 2 – Cuerno Verde

Scénario : Gregorio Muro Harriet
Dessin : Ivan Gil
Éditeur : Glénat
56 pages
Date de sortie :  octobre 2021
Genre : western

 


Un Ouest mythique. Des cavaliers de légende.

 

Présentation de l’éditeur

1779. Les séries de raids meurtriers menés par le chef Tavibo Narigant, que les espagnols surnomment Cuerno Verde ont fini de convaincre le gouverneur Juan Bautista de Anza de s’attaquer à ce dangereux chef de guerre comanche. De Santa Fe au Nouveau-Mexique, il rassemble quelques 150 dragons accompagnés de 450 miliciens espagnols et indiens avant de pénétrer dans la comancheria. En parallèle, dans le camp comanche, Madeline n’espère même plus être sauvée. Elle a embrassé son rôle de protectrice des femmes prisonnières du camp. Mais très bientôt, la guerre, le chaos et la mort viendront bouleverser le triste quotidien auquel elle s’était accoutumée.

Les dragons de la frontière t2_pl

 

Mon avis

Deuxième, et dernière, incursion dans ce western atypique du temps où les Espagnols occupaient le sud de l’Amérique et chargeaient leurs Dragons de Cuera, de garder la frontière de leur empire contre les « sauvages » indiens des futurs États-Unis.

Pour ce second opus, nous suivons le gouverneur Juan Bautista de Anza partant guerroyer contre un dangereux chef de guerre Comanche. Parcourant le pays en long en large et en travers à la tête de ses Dragons, il pourfend de l’indien à tout va et tant qu’il peut.

En respectant les codes du genre, ce curieux western semble se baser sur des faits historiques. Les nombreux renvois en bas de page en témoignent, nuisant d’ailleurs à la fluidité de la lecture. Idem pour les noms indiens un peu pénibles à lire. Si le récit ne manque pas d’animation et de rebondissements, il souffre à mon sens d’un trop plein d’authenticité et aurait peut-être gagné à prendre un peu de distance avec l’Histoire. Non pas que je n’aime pas l’Histoire, bien au contraire, mais là, le côté aventure que l’on attend d’un western a du mal à cohabiter avec les faits historiques annotés. Dommage, car l’angle de ce western reste original et inédit.

Le dessin est de facture classique. Efficace, détaillé, beau, il met bien dans l’ambiance de reconstitution historique et colle à ce titre très bien au scénario.

Loubrun

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :