Jean Gabin, l’homme aux yeux bleus

Scénario : Noël Simsolo
Dessin : Vincenzo Bizzarri
Éditeur : Glénat
216 pages
Date de sortie :  10 novembre 2021
Genre : Biographie

 


Quand on se promène au bord de l’eau… Comme tout est beau,

quel renouveau…

 

Présentation de l’éditeur

Avec ses incroyables yeux bleus, sa stature imposante et son visage entre bonhommie et gravité solennelle, Jean Gabin dégage une aura envoûtante qui a toujours su capter l’attention. Né de parents artistes, ses premiers pas sur scène comme chanteur de revue semblent appartenir à la suite logique d’une destinée préméditée. Mais Jean Gabin, quand il se faisait encore appeler Alexis Moncorgé, voulait avant tout devenir fermier. Ses 95 films, son statut de légende du cinéma français, de génie singulier et indépassable, tout cela fut le résultat d’un travail titanesque autant que d’un parcours accidenté, fait d’embûches, de défis et de rencontres providentielles…

Jean Gabin Glénat

avec Michelle Morgan dans « Le Quai des brumes »

Mon avis

Jean Gabin a été l’un des plus grands acteurs français. Il a commencé sa carrière comme chanteur d’opérette puis est passé au cinéma. Il a eu des très grands succès dans des films d’avant guerre comme La Belle Équipe, Pépé Le Moko, Le Quai des brumes ou encore La Bête humaine. Ensuite il quitte la France occupée pour les États Unis où il rencontre le premier amour de sa vie, Marlène Dietrich, tourne quelques films à Hollywood et… s’engage dans l’armée par patriotisme (dans la marine d’abord puis dans les chars). Après la guerre il revient en France et au cinéma mais se sent un peu dépassé par les nouvelles générations d’acteurs dont Gérard Philippe. Il va pourtant continuer à faire des bons films et des grands succès en passant de jeune premier à homme mur et plus sage. 

Pour ma part, j’ai connu le Gabin âgé, jouant souvent des rôles de gangsters comme dans Le clan des Siciliens ou Mélodie en sous-sol pour ne citer que ces deux là ou des comédies dramatiques telles La Traversée de Paris ou Archimède le clochard. Et, bien sûr, ses films ont souvent des dialogues signés de son ami Michel Audiart.

Jean Gabin éditions glénat

avec Serge Gainsbourg dans « Le Pacha »

L’album de Noël Simsolo nous raconte donc la vie de ce grand personnage avec sa méthode habituelle, faite de dialogues entre Gabin et ses partenaires acteurs et réalisateurs (qui sont nommés dans les dialogues pour que l’on sache avec qui il parle). On croise au fil des pages des acteurs comme Marcel Dalio, Michelle Morgan, Arletty, Erich Von Stroheim et des réalisateurs comme Marcel Carné ou Jean Renoir entre autres. Bien entendu, et je l’ai déjà dit pour d’autres titres de cette collection, cet album n’est appréciable que pour les amateurs de cinéma… Sinon le seul reproche que l’on peut faire à l’auteur c’est d’avoir consacré la plus grande partie du récit aux premières années de la carrière de Gabin, « survolant » presque la période allant des années 50 aux années 70 et ne s’attardant pas assez sur sa rencontre avec Lino Ventura débutant ou ses films avec Alain Delon. Cette dernière période étant plus connue des lecteurs actuels de mon âge ou plus jeunes… Cependant une partie intéressante décrit son amour pour le monde agricole (et ses démêlés avec les agriculteurs) et les chevaux de course. Quand à l’artiste Vincenzo Bizzarri, il semble souvent hésitant dans son dessin, comme s’il cherchait à reproduire (en vain) les traits des acteurs car, par exemple, Marcel Dalio est dessiné avec un nez trop crochu que l’acteur n’avait pas.

Personnellement j’ai aimé ce tome bien que ce ne soit pas le meilleur de la série mais je suis de parti pris, étant passionné de cinéma !

JR

Un commentaire sur “Jean Gabin, l’homme aux yeux bleus

Ajouter un commentaire

  1. des choses intéressantes pour qui s’intéresse au personnage et au cinéma sans être un grand cinéphile. mais la lecture est un peu fastidieuse et le tout manque cruellement de dynamisme. les épisodes de vie s’enchainent comme on égrène des souvenirs en regardant un album photo d’une famille qui n’est pas la notre. ça devient vite lassant.
    2/5 pour moi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :